Identifié d'abord en Inde, le variant delta est plus contagieux. Il menace notamment la levée de certaines restrictions prévues en Grande-Bretagne pour le 21 juin. En une semaine, sa présence s'est élargie à 12 pays ou territoires additionnels, selon les données de l'OMS qui portent jusqu'à dimanche matin. Les trois autres variants qui inquiètent l'organisation avancent désormais moins rapidement. Lundi, le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus avait relevé que le nombre de cas dans le monde avait reculé la semaine dernière pour la sixième semaine consécutive. Selon les chiffres publiés mercredi, cette baisse a atteint 15%. L'Europe, où le recul s'est encore approché de 20%, et toutes les autres régions ont observé une diminution. Sauf l'Afrique où les contaminations ont augmenté de 25%. La situation dans cette zone mais aussi sur le continent américain et dans le Pacifique occidental préoccupe l'OMS. Ces trois composantes ont toutes été confrontées à une extension du nombre de nouveaux décès la semaine dernière. Malgré une diminution du total de ces nouvelles victimes dans le monde, de 8%. Au total, plus de 3,7 millions de contaminés ont succombé depuis le début de la pandémie. Plus de 173 millions de personnes ont été infectées. (Belga)

Identifié d'abord en Inde, le variant delta est plus contagieux. Il menace notamment la levée de certaines restrictions prévues en Grande-Bretagne pour le 21 juin. En une semaine, sa présence s'est élargie à 12 pays ou territoires additionnels, selon les données de l'OMS qui portent jusqu'à dimanche matin. Les trois autres variants qui inquiètent l'organisation avancent désormais moins rapidement. Lundi, le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus avait relevé que le nombre de cas dans le monde avait reculé la semaine dernière pour la sixième semaine consécutive. Selon les chiffres publiés mercredi, cette baisse a atteint 15%. L'Europe, où le recul s'est encore approché de 20%, et toutes les autres régions ont observé une diminution. Sauf l'Afrique où les contaminations ont augmenté de 25%. La situation dans cette zone mais aussi sur le continent américain et dans le Pacifique occidental préoccupe l'OMS. Ces trois composantes ont toutes été confrontées à une extension du nombre de nouveaux décès la semaine dernière. Malgré une diminution du total de ces nouvelles victimes dans le monde, de 8%. Au total, plus de 3,7 millions de contaminés ont succombé depuis le début de la pandémie. Plus de 173 millions de personnes ont été infectées. (Belga)