OTTAWA Un Canadien de 17 ans a failli perdre ses poumons plus tôt cette année après cinq mois de vapotage intensif, et l'ingrédient soupçonné, le diacétyle, diffère de celui identifié aux Etats-Unis, soulignant les mystères qui restent à élucider sur les cigarettes électroniques. Les lésions sont différentes de celles qui ont été décrites aux Etats-Unis, où plus de 2.000 personnes sont tombées malades de ce que les autorités appellent "Evali". Les poumons des patients y étaient surtout abîmés dans les alvéoles des poumons. Certains avaient comme subi des brûlures chimiques. Pour le cas canadien, les médecins ont diagnostiqué une bronchiolite oblitérante, c'est-à-dire une inflammation des bronchioles. (Belga)