"Nous avons soigneusement examiné les données des essais cliniques chez les enfants âgés de 12 à 15 ans et avons conclu que le vaccin Covid-19 de Pfizer/BioNTech est sûr et efficace dans ce groupe d'âge", a déclaré dans un communiqué la directrice générale de la MHRA, June Raine, affirmant que "les avantages de ce vaccin l'emportent sur tout risque". Les essais, qui ont porté sur 2.000 enfants de cette tranche d'âge, ont montré "que le vaccin agissait au même niveau que celui observé chez les adultes âgés de 16 à 25 ans", a expliqué le professeur Munir Pirmohamed, président de la Commission des médicaments pour les êtres humains, saluant des "résultats sont extrêmement positifs". Il appartient désormais au comité chargé de piloter la vaccination de décider si cette tranche d'âge doit être vaccinée, a précisé la MHRA. Pays d'Europe le plus durement touché par la pandémie avec près de 128.000 morts, le Royaume-Uni a mis sur pied depuis six mois une campagne de vaccination massive, qui a permis d'administrer deux doses à la moitié des adultes (plus de 26 millions de personnes) et une dose à plus de 75% des adultes (soit près de 40 millions de personnes). Basée sur trois autres vaccins en plus du Pfizer/BioNtech, la campagne de vaccination britannique déconseille l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca chez les moins de 30 ans, après des craintes autour de cas rares de caillots sanguins. Après un long et strict confinement hivernal, le Royaume-Uni a connu une amélioration sanitaire qui lui a permis d'alléger les restrictions, mais il est actuellement confronté à une hausse du nombre des cas, largement imputée à la propagation du variant Delta, d'abord apparu en Inde. (Belga)

"Nous avons soigneusement examiné les données des essais cliniques chez les enfants âgés de 12 à 15 ans et avons conclu que le vaccin Covid-19 de Pfizer/BioNTech est sûr et efficace dans ce groupe d'âge", a déclaré dans un communiqué la directrice générale de la MHRA, June Raine, affirmant que "les avantages de ce vaccin l'emportent sur tout risque". Les essais, qui ont porté sur 2.000 enfants de cette tranche d'âge, ont montré "que le vaccin agissait au même niveau que celui observé chez les adultes âgés de 16 à 25 ans", a expliqué le professeur Munir Pirmohamed, président de la Commission des médicaments pour les êtres humains, saluant des "résultats sont extrêmement positifs". Il appartient désormais au comité chargé de piloter la vaccination de décider si cette tranche d'âge doit être vaccinée, a précisé la MHRA. Pays d'Europe le plus durement touché par la pandémie avec près de 128.000 morts, le Royaume-Uni a mis sur pied depuis six mois une campagne de vaccination massive, qui a permis d'administrer deux doses à la moitié des adultes (plus de 26 millions de personnes) et une dose à plus de 75% des adultes (soit près de 40 millions de personnes). Basée sur trois autres vaccins en plus du Pfizer/BioNtech, la campagne de vaccination britannique déconseille l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca chez les moins de 30 ans, après des craintes autour de cas rares de caillots sanguins. Après un long et strict confinement hivernal, le Royaume-Uni a connu une amélioration sanitaire qui lui a permis d'alléger les restrictions, mais il est actuellement confronté à une hausse du nombre des cas, largement imputée à la propagation du variant Delta, d'abord apparu en Inde. (Belga)