La police avait été appelée en centre-ville à la suite du grabuge provoqué par un groupe de Néerlandais. Faisant chemin, la patrouille envoyée a décidé de contrôler un taxi anormalement rempli. Parmi les clients, trois des Néerlandais recherchés. Lors du contrôle, un de ceux-ci, que l'enquête doit encore formellement identifier, a sorti une arme et fait feu sur Amaury Delrez, le touchant mortellement. Le collègue du policier a alors répliqué. Les Néerlandais prendront ensuite la fuite dans la cohue et Yvo T., blessé, sera interpellé dans un gîte spadois quelques heures après les faits. Selon les premiers éléments d'enquête, le principal suspect était sous l'influence d'un cocktail alcool/stupéfiants/médicaments au moment des faits. Des analyses toxicologiques sont toujours en cours. Pour sa défense, il évoque un trou noir entre le moment où il a quitté le café et celui où il trouve refuge dans le gîte. Ses deux complices, son frère et un de ses amis, avaient été rapidement identifiés et privés de liberté aux Pays-Bas avant d'être remis aux autorités belges. Ils passeront la semaine prochaine devant la chambre du conseil en vue de la prolongation de leur mandat. (Belga)

La police avait été appelée en centre-ville à la suite du grabuge provoqué par un groupe de Néerlandais. Faisant chemin, la patrouille envoyée a décidé de contrôler un taxi anormalement rempli. Parmi les clients, trois des Néerlandais recherchés. Lors du contrôle, un de ceux-ci, que l'enquête doit encore formellement identifier, a sorti une arme et fait feu sur Amaury Delrez, le touchant mortellement. Le collègue du policier a alors répliqué. Les Néerlandais prendront ensuite la fuite dans la cohue et Yvo T., blessé, sera interpellé dans un gîte spadois quelques heures après les faits. Selon les premiers éléments d'enquête, le principal suspect était sous l'influence d'un cocktail alcool/stupéfiants/médicaments au moment des faits. Des analyses toxicologiques sont toujours en cours. Pour sa défense, il évoque un trou noir entre le moment où il a quitté le café et celui où il trouve refuge dans le gîte. Ses deux complices, son frère et un de ses amis, avaient été rapidement identifiés et privés de liberté aux Pays-Bas avant d'être remis aux autorités belges. Ils passeront la semaine prochaine devant la chambre du conseil en vue de la prolongation de leur mandat. (Belga)