Le Honduras a en effet ratifié le traité, portant ainsi le nombre des ratifications aux 50 nécessaires pour valider son entrée en vigueur. L'accord avait été adopté le 17 juillet 2017 à l'assemblée générale des Nations Unies par 122 pays. Le traité interdit l'utilisation, la menace d'utilisation, le développement, les essais et la production, l'acquisition, la possession, le stockage et le transfert d'armes nucléaires pour les pays qui l'ont ratifié. Outre les 50 pays qui l'ont ratifié, 84 pays ont déjà signé le traité. Ces pays doivent dès lors en respecter les principes et objectifs. "Le fait que les armes nucléaires deviennent officiellement illégales augmente également la pression morale et politique sur les États dotés d'armes nucléaires et leurs alliés, afin qu'ils respectent leurs obligations de désarmement auxquelles ils se sont engagés en signant le traité de non-prolifération (TNP). L'impact sera également perceptible en Belgique, qui héberge toujours des bombes nucléaires états-uniennes à Kleine Brogel", estime l'organisation. (Belga)

Le Honduras a en effet ratifié le traité, portant ainsi le nombre des ratifications aux 50 nécessaires pour valider son entrée en vigueur. L'accord avait été adopté le 17 juillet 2017 à l'assemblée générale des Nations Unies par 122 pays. Le traité interdit l'utilisation, la menace d'utilisation, le développement, les essais et la production, l'acquisition, la possession, le stockage et le transfert d'armes nucléaires pour les pays qui l'ont ratifié. Outre les 50 pays qui l'ont ratifié, 84 pays ont déjà signé le traité. Ces pays doivent dès lors en respecter les principes et objectifs. "Le fait que les armes nucléaires deviennent officiellement illégales augmente également la pression morale et politique sur les États dotés d'armes nucléaires et leurs alliés, afin qu'ils respectent leurs obligations de désarmement auxquelles ils se sont engagés en signant le traité de non-prolifération (TNP). L'impact sera également perceptible en Belgique, qui héberge toujours des bombes nucléaires états-uniennes à Kleine Brogel", estime l'organisation. (Belga)