Aucun élément suspect n'a été trouvé par les services de déminage et une enquête est ouverte pour déterminer l'identité de la personne ayant prévenu anonymement la police.

C'est un coup de téléphone qui a prévenu la police lui indiquant une éventuelle bombe au sein de la gare de Namur. Les services de déminage sont aussitôt intervenus pour examiner les lieux. "Les quais et la gare ont été vérifiés mais aucun élément suspect n'a été identifié", a précisé la police de Namur. Une enquête est ouverte auprès des services de police afin de déterminer la personne responsable de cette alerte.

Le trafic ferroviaire entrant et sortant de la gare de Namur, qui a été interrompu pendant trois quarts d'heure en pleine heure de pointe, reprend peu à peu. Des retards restent toutefois possibles, a indiqué la SNCB sur Twitter. Infrabel a indiqué plus tôt que des milliers de voyageurs étaient touchés et que la circulation des trains mettrait du temps à revenir à la normale.

Aucun élément suspect n'a été trouvé par les services de déminage et une enquête est ouverte pour déterminer l'identité de la personne ayant prévenu anonymement la police.C'est un coup de téléphone qui a prévenu la police lui indiquant une éventuelle bombe au sein de la gare de Namur. Les services de déminage sont aussitôt intervenus pour examiner les lieux. "Les quais et la gare ont été vérifiés mais aucun élément suspect n'a été identifié", a précisé la police de Namur. Une enquête est ouverte auprès des services de police afin de déterminer la personne responsable de cette alerte. Le trafic ferroviaire entrant et sortant de la gare de Namur, qui a été interrompu pendant trois quarts d'heure en pleine heure de pointe, reprend peu à peu. Des retards restent toutefois possibles, a indiqué la SNCB sur Twitter. Infrabel a indiqué plus tôt que des milliers de voyageurs étaient touchés et que la circulation des trains mettrait du temps à revenir à la normale.