Selon les résultats de ce volet de la vaste enquête annuelle "victimation et sentiment d'insécurité", 20% des Français considèrent le terrorisme comme le problème le plus préoccupant en 2019, soit une diminution significative de 10 points par rapport à 2018. En deuxième position, derrière le terrorisme et les attentats, vient la pauvreté pour 19% des Français, qui mentionnent également le chômage (16%) et l'environnement (14%). Sujet d'inquiétude pour 3 à 5% de la population entre 2007 et 2014, le terrorisme est devenu une préoccupation majeure des Français à partir de 2015, début d'une vague d'attentats meurtriers qui ont ébranlé le pays. Entre 2016 et 2018, cette proportion s'était établie entre 30 et 32% des Français. Dans le détail des différentes classes d'âge, le terrorisme est considéré comme le problème le plus important pour les Français âgés de 14 à 49 ans. Et c'est chez les adolescents que cette préoccupation est la plus forte, puisque 26% des 14-17 ans l'identifient comme le principal problème. À partir de 50 et jusqu'à 77 ans, le problème considéré comme le plus préoccupant est la pauvreté. Après 77 ans, il s'agit de la santé. En 2019, le caractère "terroriste" a été retenu pour l'attaque de surveillants à la prison de Condé-sur-Sarthe en mars, le colis piégé de Lyon en mai et la tuerie de la préfecture de police de Paris qui a fait quatre morts, début octobre. (Belga)

Selon les résultats de ce volet de la vaste enquête annuelle "victimation et sentiment d'insécurité", 20% des Français considèrent le terrorisme comme le problème le plus préoccupant en 2019, soit une diminution significative de 10 points par rapport à 2018. En deuxième position, derrière le terrorisme et les attentats, vient la pauvreté pour 19% des Français, qui mentionnent également le chômage (16%) et l'environnement (14%). Sujet d'inquiétude pour 3 à 5% de la population entre 2007 et 2014, le terrorisme est devenu une préoccupation majeure des Français à partir de 2015, début d'une vague d'attentats meurtriers qui ont ébranlé le pays. Entre 2016 et 2018, cette proportion s'était établie entre 30 et 32% des Français. Dans le détail des différentes classes d'âge, le terrorisme est considéré comme le problème le plus important pour les Français âgés de 14 à 49 ans. Et c'est chez les adolescents que cette préoccupation est la plus forte, puisque 26% des 14-17 ans l'identifient comme le principal problème. À partir de 50 et jusqu'à 77 ans, le problème considéré comme le plus préoccupant est la pauvreté. Après 77 ans, il s'agit de la santé. En 2019, le caractère "terroriste" a été retenu pour l'attaque de surveillants à la prison de Condé-sur-Sarthe en mars, le colis piégé de Lyon en mai et la tuerie de la préfecture de police de Paris qui a fait quatre morts, début octobre. (Belga)