Après avoir fait un mort et deux disparus à la Guadeloupe et dévasté la Dominique, l'ouragan de catégorie 5 --la plus élevée-- poursuivait mardi sa route vers l'ouest-nord-ouest, menaçant avec ses vents soufflant à 260 km/h les îles indépendantes de Saint Kitts and Nevis et Montserrat (Royaume-Uni), ainsi que les Iles Vierges américaines et Puerto Rico, territoire qu'il devait atteindre mercredi. Le gouverneur de l'ancienne colonie espagnole, Ricardo Rossello Nevares, a appelé la population à évacuer les zones les plus sensibles de l'île. L'ouragan "pourrait être le pire du (dernier) siècle à Porto Rico", a averti M. Rossello. "Nous n'avons pas fait face à une aussi grande menace depuis probablement 1928 et San Felipe", a noté le directeur des services météorologiques de l'île Roberto Garcia, à propos de l'ouragan Okeechobee --également appelé San Felipe-- qui avait tué quelque 300 personnes sur l'île. Le Centre national des ouragans (NHC) prévoit jusqu'à 63 centimètres de précipitations sur le territoire, ainsi que des marées de tempête qui pourraient faire monter le niveau de la mer de deux ou trois mètres. Les quelque 3,5 millions d'habitants de l'île se ruaient mardi dans les magasins pour acheter des produits de première nécessité et protégeaient de leur mieux leurs maisons et commerces. Quelque 500 abris pouvant accueillir près de 67.000 personnes ont été ouverts sur le territoire, qui dispose depuis les années 1950 de son propre gouvernement, sous un statut d'Etat libre associé aux Etats-Unis. L'ouragan Irma a dévasté il y a deux semaines plusieurs îles des Caraïbes ainsi que la Floride aux Etats-Unis, faisant au moins 90 morts selon les derniers bilans. (Belga)

Après avoir fait un mort et deux disparus à la Guadeloupe et dévasté la Dominique, l'ouragan de catégorie 5 --la plus élevée-- poursuivait mardi sa route vers l'ouest-nord-ouest, menaçant avec ses vents soufflant à 260 km/h les îles indépendantes de Saint Kitts and Nevis et Montserrat (Royaume-Uni), ainsi que les Iles Vierges américaines et Puerto Rico, territoire qu'il devait atteindre mercredi. Le gouverneur de l'ancienne colonie espagnole, Ricardo Rossello Nevares, a appelé la population à évacuer les zones les plus sensibles de l'île. L'ouragan "pourrait être le pire du (dernier) siècle à Porto Rico", a averti M. Rossello. "Nous n'avons pas fait face à une aussi grande menace depuis probablement 1928 et San Felipe", a noté le directeur des services météorologiques de l'île Roberto Garcia, à propos de l'ouragan Okeechobee --également appelé San Felipe-- qui avait tué quelque 300 personnes sur l'île. Le Centre national des ouragans (NHC) prévoit jusqu'à 63 centimètres de précipitations sur le territoire, ainsi que des marées de tempête qui pourraient faire monter le niveau de la mer de deux ou trois mètres. Les quelque 3,5 millions d'habitants de l'île se ruaient mardi dans les magasins pour acheter des produits de première nécessité et protégeaient de leur mieux leurs maisons et commerces. Quelque 500 abris pouvant accueillir près de 67.000 personnes ont été ouverts sur le territoire, qui dispose depuis les années 1950 de son propre gouvernement, sous un statut d'Etat libre associé aux Etats-Unis. L'ouragan Irma a dévasté il y a deux semaines plusieurs îles des Caraïbes ainsi que la Floride aux Etats-Unis, faisant au moins 90 morts selon les derniers bilans. (Belga)