"Ce sera une mission particulièrement exceptionnelle", a déclaré le chercheur Bart Vandenbussche de l'Institut d'astronomie à la KU Leuven. "Depuis la KU Leuven, nous travaillons depuis plus de 15 ans sur l'un des quatre instruments scientifiques installés sur le télescope. Le lancement la semaine prochaine sera un moment très excitant." Le coût du projet témoigne également de sa spécificité. Alors qu'un projet moyen de l'ESA est estimé à 600 millions d'euros, celui-ci a coûté pas moins de 13 milliards d'euros. Lorsqu'il sera totalement déployé, le bouclier de protection de ce télescope couvrira une surface de 22 mètres sur 12. Le miroir mesurera 6,5 mètres de diamètre, soit presque trois fois plus grand que celui du télescope Hubble. Le JWST, doté d'une sensibilité 100 fois supérieure à celle de Hubble, pourra détecter la lumière infrarouge générée par les galaxies lorsqu'elles se sont formées il y a plus de 13,5 milliards d'années. Le télescope sera envoyé à l'aide de la fusée Ariane 5. "Une fusée très fiable", selon M. Vandenbussche. Il arrivera un mois après son lancement à son orbite de destination, à 1,5 million de kilomètres de la Terre dans la direction opposée au Soleil. Il commencera à se déployer et les observations commenceront six mois après le lancement. L'appareil devrait rester opérationnel au moins cinq ans, avec l'espoir d'atteindre la décennie. Le lancement aura lieu le vendredi 24 décembre vers 13h20 (HB) et pourra être suivi en direct sur les sites web de l'ESA et de la Nasa. (Belga)

"Ce sera une mission particulièrement exceptionnelle", a déclaré le chercheur Bart Vandenbussche de l'Institut d'astronomie à la KU Leuven. "Depuis la KU Leuven, nous travaillons depuis plus de 15 ans sur l'un des quatre instruments scientifiques installés sur le télescope. Le lancement la semaine prochaine sera un moment très excitant." Le coût du projet témoigne également de sa spécificité. Alors qu'un projet moyen de l'ESA est estimé à 600 millions d'euros, celui-ci a coûté pas moins de 13 milliards d'euros. Lorsqu'il sera totalement déployé, le bouclier de protection de ce télescope couvrira une surface de 22 mètres sur 12. Le miroir mesurera 6,5 mètres de diamètre, soit presque trois fois plus grand que celui du télescope Hubble. Le JWST, doté d'une sensibilité 100 fois supérieure à celle de Hubble, pourra détecter la lumière infrarouge générée par les galaxies lorsqu'elles se sont formées il y a plus de 13,5 milliards d'années. Le télescope sera envoyé à l'aide de la fusée Ariane 5. "Une fusée très fiable", selon M. Vandenbussche. Il arrivera un mois après son lancement à son orbite de destination, à 1,5 million de kilomètres de la Terre dans la direction opposée au Soleil. Il commencera à se déployer et les observations commenceront six mois après le lancement. L'appareil devrait rester opérationnel au moins cinq ans, avec l'espoir d'atteindre la décennie. Le lancement aura lieu le vendredi 24 décembre vers 13h20 (HB) et pourra être suivi en direct sur les sites web de l'ESA et de la Nasa. (Belga)