"Le ministère des Affaires étrangères porte à la connaissance de l'opinion qu'en raison de l'implication continue de l'État du Qatar dans les tentatives de déstabilisation du Tchad depuis la Libye, le gouvernement a décidé la fermeture de l'ambassade, le départ de l'ambassadeur et du personnel diplomatique du territoire national", indique mercredi un communiqué du ministère. "Un délai de dix jours leur a été accordé à cet effet", précise le ministère, qui motive sa décision par la volonté de "sauvegarder la paix et la stabilité dans la région". Le Tchad avait rappelé son ambassadeur au Qatar en juin, comme d'autres pays africains (Sénégal, Mauritanie). Quelques jours plus tôt, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Yémen et l'Egypte avaient rompu leurs relations diplomatiques avec Doha en l'accusant de "soutien au terrorisme". (Belga)

"Le ministère des Affaires étrangères porte à la connaissance de l'opinion qu'en raison de l'implication continue de l'État du Qatar dans les tentatives de déstabilisation du Tchad depuis la Libye, le gouvernement a décidé la fermeture de l'ambassade, le départ de l'ambassadeur et du personnel diplomatique du territoire national", indique mercredi un communiqué du ministère. "Un délai de dix jours leur a été accordé à cet effet", précise le ministère, qui motive sa décision par la volonté de "sauvegarder la paix et la stabilité dans la région". Le Tchad avait rappelé son ambassadeur au Qatar en juin, comme d'autres pays africains (Sénégal, Mauritanie). Quelques jours plus tôt, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Yémen et l'Egypte avaient rompu leurs relations diplomatiques avec Doha en l'accusant de "soutien au terrorisme". (Belga)