Le nombre moyen d'infections est toujours à la hausse en Belgique, avec 2.259 cas de Covid-19 entre le 22 et le 28 janvier, indique l'Institut de santé publique Sciensano ce vendredi. Cela représente une augmentation de 10% par rapport à la semaine précédente. Le nombre d'infections quotidiennes reste trop élevé pour décider d'un assouplissement. Il faudrait pour cela que les nouvelles infections descendent en-dessous de 800, et ce niveau devrait persister pendant au moins trois semaines.
...

Le nombre moyen d'infections est toujours à la hausse en Belgique, avec 2.259 cas de Covid-19 entre le 22 et le 28 janvier, indique l'Institut de santé publique Sciensano ce vendredi. Cela représente une augmentation de 10% par rapport à la semaine précédente. Le nombre d'infections quotidiennes reste trop élevé pour décider d'un assouplissement. Il faudrait pour cela que les nouvelles infections descendent en-dessous de 800, et ce niveau devrait persister pendant au moins trois semaines.Entre le 15 et le 28 janvier, l'incidence du virus était de 262,8 nouvelles infections pour 100.000 habitants en moyenne en Belgique (+12%). En une semaine, le nombre de nouveaux cas diagnostiqués a augmenté partout sauf à Bruxelles (-0,5%) et en Flandre orientale (-2%). C'est le désormais la province de Luxembourg qui connait la plus forte hausse (+48,3%), suivie par le Brabant wallon (+32,1%), le Brabant flamand (+26,1%) et le Hainaut (+24,2%). La forte augmentation en province de Luxembourg est notamment due à la détection du variant sud-africain à Arlon. L'école maternelle et primaire Saint-Bernard d'Arlon est d'ailleurs fermée jusqu'au 9 févier, à la suite de la détection de plusieurs cas de covid-19, dont un de variant sud-africain dans une classe de primaire. Tous les élèves et tout le personnel de l'établissement scolaire, soit environ 450 personnes, ont été testés. Les résultats obtenus, dont une dizaine sont toujours en cours d'analyse, ont montré l'existence de plus de trois clusters au sein de l'école. Certains cas concernent du personnel encadrant. Dans le Brabant wallon, en raison de la contamination avérée de plusieurs personnes au coronavirus, quelque 80 membres du personnel de la zone de police de l'est du Brabant wallon ont été placés en quarantaine. Quatre premiers cas positifs avaient été décelés la semaine dernière, justifiant une demande de testing de l'ensemble du personnel. Les premiers résultats établissent que quatre agents supplémentaires sont infectés, dont certains par le variant britannique de la maladie. En chiffres absolus, la province d'Anvers reste celle qui compte le plus grand nombre de cas confirmés de coronavirus (2.220 du 22 au 28 janvier). En termes d'incidence, la province de Flandre occidentale reste la plus touchée avec 336 infections pour 100.000 habitants. Elle est suivie de près par le Limbourg et ses 332 infections pour 100.000 habitants.Entre le 25 et le 31 janvier, près de 114 personnes contaminées ont été admises en moyenne chaque jour à l'hôpital, ce qui représente une diminution de 16% par rapport à la période de sept jours précédentes. Le nombre de personnes actuellement hospitalisées pour cause de Covid-19 s'établit à 1.787 (+1%), dont 315 en soins intensifs (-1%).Notre pays a enregistré 73 admissions à l'hôpital en 24h. C'est la première fois depuis début octobre que cet indicateur passe sous la barre des 75, seuil fixé par le gouvernement pour envisager un assouplissement des mesures. Il faut cependant prendre ce chiffre avec prudence : les admissions sont bien moindres le week-end. Les données des prochains jours indiqueront si cette dynamique positive se confirme. Le taux de positivité, c'est-à-dire la proportion de tests positifs par rapport au total, est plus ou moins stable. Il est de 5,5% (-0,1% par rapport à la semaine précédente) à l'échelle de la Belgique. Cela signifie que sur 100 tests effectués, 5,5 personnes en moyenne sont positives. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le taux de positivité ne devrait pas dépasser 5 % pendant au moins deux semaines afin de pouvoir considérer que l'épidémie est sous contrôle. Notre gouvernement avait avancé le taux de 3% pour parler d'assouplissement. Le nombre de tests réalisés est par ailleurs en hausse de 14%.Le taux de reproduction du virus (Rt) est estimé à 0,90 pour le pays , contre 0,92 la veille. Un indicateur qui était remonté et repassé au-dessus de 1 il y a une semaine, provoquant l'inquiétude quant à la circulation du virus dans notre pays. Le R0 (ou le R effectif) désigne le taux de reproduction d'un virus. Il s'agit du nombre moyen de nouveaux cas causés par une personne infectée dans une population sans immunité. Un taux supérieur à 1 signifie qu'une personne contaminée en contamine en moyenne plus d'une autre et donc que l'épidémie progresse. Le taux de reproduction pourrait considérablement augmenter si la souche anglaise prenait plus d'importance en Belgique.La carte ci-dessous indique le nombre d'infections pour 100.000 habitants par commune au cours des deux dernières semaines: plus il y a d'infections enregistrées, plus la couleur de la commune vire vers le rouge foncé. Il ne s'agit pas du nombre de cas mais de l'incidence. L'incidence prend en compte la population dans son calcul.Depuis début septembre, l'Institut fédéral de santé Sciensano diffuse l'incidence sur les 14 derniers jours. Un chiffre de 1 000 signifie par exemple que 1 % de la population a été infectée au cours des 14 derniers jours. Toutes les autres communes belges comptent donc moins de 1% de cas positifs parmi leur population.Le seuil d'alerte le plus élevé du Centre européen de contrôle des maladies (ECDC) est toujours de 960. En Belgique, six des 581 communes dépasse le seuil d'alerte européen. Quatre communes ne comptabilisent aucun cas de coronavirus: Tenneville, Herstappe, Bièvre et Gedinne.