Le cancer du poumon est celui qui cause le plus de décès en Belgique, d'après les derniers chiffres datant de 2016. C'est également le troisième cancer le plus fréquent dans notre pays. "En Belgique, il n'existe pas encore de programme de dépistage pour le cancer du poumon, contrairement au cancer du sein, du côlon et du col de l'utérus", déclare la Fondation contre le cancer. Pourtant, dépister précocement la maladie auprès des gros fumeurs augmente les chances de guérison. À cet effet, un groupe d'experts étudie en ce moment la faisabilité d'un programme de dépistage pour cette population dans notre pays. Dans le monde, environ 1,8 million de personnes décèdent chaque année des suites de la maladie, d'après les données de 2018 de l'Observatoire mondial du cancer. "Prendre soin de ses poumons est plus que jamais nécessaire en ces temps de crise sanitaire", conclut la fondation. (Belga)

Le cancer du poumon est celui qui cause le plus de décès en Belgique, d'après les derniers chiffres datant de 2016. C'est également le troisième cancer le plus fréquent dans notre pays. "En Belgique, il n'existe pas encore de programme de dépistage pour le cancer du poumon, contrairement au cancer du sein, du côlon et du col de l'utérus", déclare la Fondation contre le cancer. Pourtant, dépister précocement la maladie auprès des gros fumeurs augmente les chances de guérison. À cet effet, un groupe d'experts étudie en ce moment la faisabilité d'un programme de dépistage pour cette population dans notre pays. Dans le monde, environ 1,8 million de personnes décèdent chaque année des suites de la maladie, d'après les données de 2018 de l'Observatoire mondial du cancer. "Prendre soin de ses poumons est plus que jamais nécessaire en ces temps de crise sanitaire", conclut la fondation. (Belga)