Le système THAAD tire des missiles conçus pour intercepter et détruire des missiles balistiques alors qu'ils sont encore juste à l'extérieur de l'atmosphère ou qu'ils viennent d'y entrer, durant leur dernière phase de vol. Le financement du système a été l'objet d'une mini-polémique la semaine dernière entre l'administration américaine et la Corée du Sud. Donald Trump a estimé qu'il serait "approprié" que la Corée du Sud paye pour ce système dont le coût est estimé à un milliard de dollars, mais Séoul a balayé la demande de M. Trump. Selon le Pentagone, le système "strictement défensif" ajoute un niveau de protection supplémentaire par rapport au dispositif antimissile existant, permettant de mieux protéger le territoire sud-coréen et les forces américaines qui s'y trouvent. Mais la Chine est furieuse de son arrivée en Corée du Sud, considérant que le système THAAD et son puissant radar sont susceptibles de réduire l'efficacité de ses propres systèmes de missiles. (Belga)

Le système THAAD tire des missiles conçus pour intercepter et détruire des missiles balistiques alors qu'ils sont encore juste à l'extérieur de l'atmosphère ou qu'ils viennent d'y entrer, durant leur dernière phase de vol. Le financement du système a été l'objet d'une mini-polémique la semaine dernière entre l'administration américaine et la Corée du Sud. Donald Trump a estimé qu'il serait "approprié" que la Corée du Sud paye pour ce système dont le coût est estimé à un milliard de dollars, mais Séoul a balayé la demande de M. Trump. Selon le Pentagone, le système "strictement défensif" ajoute un niveau de protection supplémentaire par rapport au dispositif antimissile existant, permettant de mieux protéger le territoire sud-coréen et les forces américaines qui s'y trouvent. Mais la Chine est furieuse de son arrivée en Corée du Sud, considérant que le système THAAD et son puissant radar sont susceptibles de réduire l'efficacité de ses propres systèmes de missiles. (Belga)