Alors que les partenaires sociaux négocient péniblement sur les conditions salariales et de travail dans le secteur privé depuis janvier, les deux principaux syndicats, la CSC et la FGTB, entendent mettre la pression et ont appelé à une large journée d'actions assortie de grèves dans diverses entreprises et organisations du pays le lundi 29 mars. Le SIC a annoncé dimanche rejoindre le front commun et couvrir ses membres pour l'action du 29 mars. "Cela n'a pas été une décision facile", a précisé le syndicat ferroviaire. "La solidarité est importante et la norme salariale s'applique également aux entreprises publiques qui exercent une activité économique. (...) Plafonner la marge salariale à 0,4% pour les deux prochaines années serait un mauvais départ pour les négociations" au sein du Groupe des Dix. "C'est la résistance unie qui conduira à des résultats", a estimé le SIC. De son côté, le SACT a déclaré comprendre la grève, bien que ce ne soit "pas son combat". "Par ailleurs, si l'on bloque le trafic ferroviaire, les grévistes auront plus de difficultés à se déplacer sur les lieux de manifestation". Le SLFP Cheminots n'a pas non plus appelé à la grève, portée principalement par la CSC et la FGTB. Les revendications syndicales pour les négociations autour du prochain accord interprofessionnel portent notamment sur une "augmentation sensible" du salaire minimum et des bas salaires, des accords afin d'améliorer les fins de carrière et une modification de la loi sur la norme salariale, modifiée en 2017. (Belga)

Alors que les partenaires sociaux négocient péniblement sur les conditions salariales et de travail dans le secteur privé depuis janvier, les deux principaux syndicats, la CSC et la FGTB, entendent mettre la pression et ont appelé à une large journée d'actions assortie de grèves dans diverses entreprises et organisations du pays le lundi 29 mars. Le SIC a annoncé dimanche rejoindre le front commun et couvrir ses membres pour l'action du 29 mars. "Cela n'a pas été une décision facile", a précisé le syndicat ferroviaire. "La solidarité est importante et la norme salariale s'applique également aux entreprises publiques qui exercent une activité économique. (...) Plafonner la marge salariale à 0,4% pour les deux prochaines années serait un mauvais départ pour les négociations" au sein du Groupe des Dix. "C'est la résistance unie qui conduira à des résultats", a estimé le SIC. De son côté, le SACT a déclaré comprendre la grève, bien que ce ne soit "pas son combat". "Par ailleurs, si l'on bloque le trafic ferroviaire, les grévistes auront plus de difficultés à se déplacer sur les lieux de manifestation". Le SLFP Cheminots n'a pas non plus appelé à la grève, portée principalement par la CSC et la FGTB. Les revendications syndicales pour les négociations autour du prochain accord interprofessionnel portent notamment sur une "augmentation sensible" du salaire minimum et des bas salaires, des accords afin d'améliorer les fins de carrière et une modification de la loi sur la norme salariale, modifiée en 2017. (Belga)