L'objectif du SPF Intérieur est de déterminer où les problèmes sont réellement survenus, mais probablement sans sanction à la clé. Car "tous les résultats sont finalement arrivés" grâce à 700 interventions techniques, dont la moitié a été résolue par téléphone, souligne Peter Grouwels. D'ailleurs, vers 21h, le taux de dépouillement des cantons des élections de 2014 a même été rattrapé, débouchant sur un petit pied-de-nez. "En fait, malgré la congestion rencontrée, on a au final terminé le dépouillement plus tôt qu'en 2014", nous apprend Peter Grouwels. "Nous aurons le temps d'évaluer les procédures dans la semaine qui vient - c'est le temps que cela devrait prendre", ajoute le porte-parole. "S'il ne faut pas minimiser ce qui s'est passé dimanche, globalement, on peut dire que les élections se sont bien passées", tempère-t-il encore, soulignant que "le couac informatique" rencontré lors des élections en 2014 "était 1.000 fois plus grave". (Belga)

L'objectif du SPF Intérieur est de déterminer où les problèmes sont réellement survenus, mais probablement sans sanction à la clé. Car "tous les résultats sont finalement arrivés" grâce à 700 interventions techniques, dont la moitié a été résolue par téléphone, souligne Peter Grouwels. D'ailleurs, vers 21h, le taux de dépouillement des cantons des élections de 2014 a même été rattrapé, débouchant sur un petit pied-de-nez. "En fait, malgré la congestion rencontrée, on a au final terminé le dépouillement plus tôt qu'en 2014", nous apprend Peter Grouwels. "Nous aurons le temps d'évaluer les procédures dans la semaine qui vient - c'est le temps que cela devrait prendre", ajoute le porte-parole. "S'il ne faut pas minimiser ce qui s'est passé dimanche, globalement, on peut dire que les élections se sont bien passées", tempère-t-il encore, soulignant que "le couac informatique" rencontré lors des élections en 2014 "était 1.000 fois plus grave". (Belga)