"Ses jours ne sont pas en danger", a confirmé à Belga Benoît Lebeau, le président de Spéléo-Secours, organisme spécialiste du sauvetage en milieu souterrain en Belgique. "Nous étions 27 personnes engagées dans l'intervention et pour faire passer notre civière, nous avons du agrandir certains passages", a-t-il poursuivi. Les grottes ne seront plus accessibles pour le moment, dans l'attente de mesures de sécurité qui seront prises dans les semaines à venir. "A la suite de nos modifications pendant le sauvetage, nous devrons prendre des mesures pour sécuriser à nouveau l'endroit avant qu'il ne soit accessible. On demande donc aux spéléologues de ne plus venir pour le moment", a ajouté M. Lebeau. Ce sauvetage est un des rares cas d'intervention pour l'équipe de Spéléo-secours. "Nous comptons entre 2 et 3 interventions par année mais un sauvetage de cette ampleur ne se produit que tous les 3 ans environ", a conclu Benoît Lebeau. Le Trou Bernard est l'une des grottes les plus profonde de Belgique. (Belga)

"Ses jours ne sont pas en danger", a confirmé à Belga Benoît Lebeau, le président de Spéléo-Secours, organisme spécialiste du sauvetage en milieu souterrain en Belgique. "Nous étions 27 personnes engagées dans l'intervention et pour faire passer notre civière, nous avons du agrandir certains passages", a-t-il poursuivi. Les grottes ne seront plus accessibles pour le moment, dans l'attente de mesures de sécurité qui seront prises dans les semaines à venir. "A la suite de nos modifications pendant le sauvetage, nous devrons prendre des mesures pour sécuriser à nouveau l'endroit avant qu'il ne soit accessible. On demande donc aux spéléologues de ne plus venir pour le moment", a ajouté M. Lebeau. Ce sauvetage est un des rares cas d'intervention pour l'équipe de Spéléo-secours. "Nous comptons entre 2 et 3 interventions par année mais un sauvetage de cette ampleur ne se produit que tous les 3 ans environ", a conclu Benoît Lebeau. Le Trou Bernard est l'une des grottes les plus profonde de Belgique. (Belga)