"Le gouvernement présidé par le président Omar el-Béchir a décidé de prolonger le cessez-le-feu de six mois", a rapporté l'agence de presse officielle soudanaise. En octobre, M. Béchir avait déjà prolongé jusqu'au 31 décembre ce cessez-le-feu décrété unilatéralement en juin dans ces trois régions, où les combats entre forces gouvernementales et rebelles ont fait des milliers de morts. Il avait ensuite à nouveau prolongé le cessez-le-feu jusqu'à la fin du mois de janvier. Les violences au Darfour - une région de la taille de la France - ont éclaté en 2003 quand des rebelles issus de minorités ethniques se sont soulevés contre le président soudanais et son gouvernement majoritairement constitué d'Arabes, les accusant de les marginaliser. Des rebellions similaires ont eu lieu dans les Etats du Nil-Bleu et du Kordofan-Sud après la sécession du Soudan du Sud en 2011. Le conflit au Darfour a fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés depuis 2003, selon l'ONU. (Belga)

"Le gouvernement présidé par le président Omar el-Béchir a décidé de prolonger le cessez-le-feu de six mois", a rapporté l'agence de presse officielle soudanaise. En octobre, M. Béchir avait déjà prolongé jusqu'au 31 décembre ce cessez-le-feu décrété unilatéralement en juin dans ces trois régions, où les combats entre forces gouvernementales et rebelles ont fait des milliers de morts. Il avait ensuite à nouveau prolongé le cessez-le-feu jusqu'à la fin du mois de janvier. Les violences au Darfour - une région de la taille de la France - ont éclaté en 2003 quand des rebelles issus de minorités ethniques se sont soulevés contre le président soudanais et son gouvernement majoritairement constitué d'Arabes, les accusant de les marginaliser. Des rebellions similaires ont eu lieu dans les Etats du Nil-Bleu et du Kordofan-Sud après la sécession du Soudan du Sud en 2011. Le conflit au Darfour a fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés depuis 2003, selon l'ONU. (Belga)