La manifestation, dont la tenue était tolérée par la Ville, a réuni environ 10.000 personnes à Bruxelles. Des incidents ont par contre ensuite éclaté à Matonge. Une centaine de casseurs s'en sont pris aux forces de l'ordre qui les ont repoussés à l'aide de canons à eaux. Sur leur passage, des poubelles ont été incendiées, des barricades dressées et des magasins pillés. Pour le SLFP, "la coupe est pleine", après les émeutes qui ont déjà éclaté à Anderlecht durant le confinement. "Nous avons aussi constaté que l'analyse de risque pour dimanche ne tenait pas la route. Les seuils de tolérance quant à la violence envers la police n'étaient pas non plus assez déterminés. C'est une de nos priorités: il faut une tolérance zéro pour la violence. Sinon, cela dégénère toujours comme dimanche", indique Vincent Houssin. "Hier, 28 policiers ont été blessés. Nous nous tournons ici vers les autorités administratives, qui ont une importante responsabilité et doivent assumer la responsabilité de l'application de la loi", ajoute-t-il. Selon le syndicat, la manifestation n'aurait jamais dû se tenir. Le préavis de grève a été introduit lundi et prendra effet dans une dizaine de jours. Le SLFP demande à rencontrer les ministres et les autorités compétentes. (Belga)

La manifestation, dont la tenue était tolérée par la Ville, a réuni environ 10.000 personnes à Bruxelles. Des incidents ont par contre ensuite éclaté à Matonge. Une centaine de casseurs s'en sont pris aux forces de l'ordre qui les ont repoussés à l'aide de canons à eaux. Sur leur passage, des poubelles ont été incendiées, des barricades dressées et des magasins pillés. Pour le SLFP, "la coupe est pleine", après les émeutes qui ont déjà éclaté à Anderlecht durant le confinement. "Nous avons aussi constaté que l'analyse de risque pour dimanche ne tenait pas la route. Les seuils de tolérance quant à la violence envers la police n'étaient pas non plus assez déterminés. C'est une de nos priorités: il faut une tolérance zéro pour la violence. Sinon, cela dégénère toujours comme dimanche", indique Vincent Houssin. "Hier, 28 policiers ont été blessés. Nous nous tournons ici vers les autorités administratives, qui ont une importante responsabilité et doivent assumer la responsabilité de l'application de la loi", ajoute-t-il. Selon le syndicat, la manifestation n'aurait jamais dû se tenir. Le préavis de grève a été introduit lundi et prendra effet dans une dizaine de jours. Le SLFP demande à rencontrer les ministres et les autorités compétentes. (Belga)