"Je vous encourage tous à lire" le signalement, a également écrit le républicain Chris Stewart sur Twitter, confirmant la levée du sceau de confidentialité. L'élu siège à la commission de la Chambre des représentants qui se penche sur les services de renseignement. Les démocrates jugent que la transcription de cet échange téléphonique, qui a eu lieu en juillet peu après l'élection du président ukrainien, reflète "sans ambiguïté un abus choquant et accablant de la fonction présidentielle pour un gain politique personnel". Ils le soupçonnent d'avoir gelé une aide de près de 400 millions de dollars destinée à Kiev pour forcer le président ukrainien à l'aider. Dans l'échange entre les deux hommes, M. Trump ne mentionne pas cette aide. Joe Biden constitue l'un des favoris dans la course à l'investiture démocrate pour affronter Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2020. Après la parution de la transcription, le camp démocrate a demandé que le signalement du lanceur d'alerte soit également rendu public. Certains sénateurs membres de la commission des services de renseignement, qui ont pu examiner le document, ont estimé son contenu "préoccupant". Outre le fond de la conversation entre MM. Trump et Zelensky, le signalement contiendrait d'autres éléments accablants. (Belga)