"Sous prétexte de l'accès facilité au marché du travail, en répondant aux besoins des travailleurs, c'est surtout un outil de flexibilité, de dérégulation qui est créé. C'est à nouveau un sous-statut, après celui du travail associatif au niveau fédéral, du dumping entre les structures déjà existantes et celles qui seront créées sur cette nouvelle base", estime jeudi le syndicat des employés, techniciens et cadres.

"Nous ne pensons pas que les titres services soient la voie à suivre. Des structures pérennes, financées durablement qui répondent aux besoins des parents avec du personnel qualifié en suffisance, dans un environnement sécurisé et accessible à tous en fonction des revenus constituent notre cahier des charges pour le secteur. Pas question de solution au rabais", insiste le SETca dans son communiqué.