Le texte, qui constitue une nouvelle étape dans le bras de fer politique qui oppose le président américain aux élus démocrates, doit encore être adopté par l'Assemblée de l'Etat de New York, mais cette dernière est à majorité démocrate et l'issue du vote fait donc peu de doute. La proposition de loi devra ensuite être ratifiée par le gouverneur, Andrew Cuomo, qui est également démocrate et a fait part publiquement de son soutien au projet. Le texte, présenté par le sénateur démocrate Brad Hoylman, autorise l'administration fiscale de l'Etat de New York à communiquer à trois commissions parlementaires du Congrès à Washington les déclarations d'impôts qu'elle a reçues. Aux Etats-Unis, un contribuable doit soumettre, dans la plupart des Etats, trois déclarations différentes, l'une fédérale, l'autre destinée à l'Etat dans lequel il réside et la troisième à l'administration fiscale de sa ville. Mardi, le Trésor américain a refusé de transmettre au Congrès les déclarations de revenus fédérales du président américain, un cran de plus dans l'escalade du conflit entre Donald Trump et les élus démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants. La transmission des déclarations d'impôts de l'ancien promoteur immobilier par le fisc de l'Etat de New York offrirait un premier aperçu, même partiel, de la situation fiscale et des revenus de Donald Trump, y compris sur la période récente. La journaliste de la chaîne MSNBC Rachel Maddow avait présenté, en mars 2017, une déclaration de revenus datant de 2005, mais rien de plus récent n'a été révélé jusqu'ici. Le New York Times a publié mercredi une enquête basée sur les déclarations de revenus du président américain de 1985 à 1994, montrant qu'il avait déclaré des pertes de 1,17 milliard de dollars, liées à ses affaires. (Belga)