Le Sénat a adopté vendredi en séance plénière des recommandations en ce sens. Vingt-six sénateurs ont appuyé les recommandations, rejetées par dix élus N-VA. Sept sénateurs PS se sont abstenus. Les nationalistes flamands ont rejeté les recommandations au motif qu'elles s'inscrivent dans une "logique de refédéralisation". Les socialistes francophones ont soutenu certaines recommandations comme le ticket unique, l'intégration tarifaire, l'achèvement du RER et la collaboration entre entités visant à une politique de mobilité inclusive. Ils auraient souhaité qu'on porte attention aux usagers et aux travailleurs et que le Thalys wallon soit considéré comme une priorité. Les défenseurs du texte ont estimé qu'il y avait suffisamment d'organes de concertation et que le moment était venu de prendre des décisions. "Moins de bla bla, plus de tchouk tchouk", a résumé le sénateur Lode Vereeck (Open Vld). (Belga)

Le Sénat a adopté vendredi en séance plénière des recommandations en ce sens. Vingt-six sénateurs ont appuyé les recommandations, rejetées par dix élus N-VA. Sept sénateurs PS se sont abstenus. Les nationalistes flamands ont rejeté les recommandations au motif qu'elles s'inscrivent dans une "logique de refédéralisation". Les socialistes francophones ont soutenu certaines recommandations comme le ticket unique, l'intégration tarifaire, l'achèvement du RER et la collaboration entre entités visant à une politique de mobilité inclusive. Ils auraient souhaité qu'on porte attention aux usagers et aux travailleurs et que le Thalys wallon soit considéré comme une priorité. Les défenseurs du texte ont estimé qu'il y avait suffisamment d'organes de concertation et que le moment était venu de prendre des décisions. "Moins de bla bla, plus de tchouk tchouk", a résumé le sénateur Lode Vereeck (Open Vld). (Belga)