"Comme chef de la zone de police du Tournaisis et de la police de Tournai, il m'est difficile de déposer une plainte contre ce genre d'agissement. Raison pour laquelle, ce point sera examiné mercredi par le collège de la Ville de Tournai. L'objectif est de désigner un avocat qui lui portera plainte, soit auprès des forces de l'ordre, soit directement auprès d'un juge d'instruction. On est ici dans le cas d'une usurpation d'identité", expliquait à 14h00 Paul-Olivier Delannois. Après réception d'un mail suspect, dans lequel le mayeur menaçait certains indépendants du secteur Horeca de mesures s'ils ne respectaient pas les règles d'ouverture de leurs établissements, le patron d'un commerce a directement pris contact avec le bourgmestre. C'est là que la supercherie a été mise au jour. Dans ce courriel, un inconnu usurpe le nom et le titre de M. Delannois et utilise un numéro de téléphone qui n'est pas celui du mayeur. L'usurpateur rappelle les mesures actuellement de vigueur en matière d'ouverture et lance des menaces. Ce courriel se termine par la phrase: "J'attends vos adaptations, sans quoi.... " et en guise de signature, l'initiale D. du nom du bourgmestre, ainsi que son prénom. "Au numéro de téléphone indiqué dans ce mail, que j'ai composé plusieurs fois, on ne répond pas. Je suppose que les forces de l'ordre, via l'ordinateur du restaurateur qui a reçu un de ces mails, remonteront jusqu'à la personne qui l'a envoyé", précise encore M. Delannois. (Belga)

"Comme chef de la zone de police du Tournaisis et de la police de Tournai, il m'est difficile de déposer une plainte contre ce genre d'agissement. Raison pour laquelle, ce point sera examiné mercredi par le collège de la Ville de Tournai. L'objectif est de désigner un avocat qui lui portera plainte, soit auprès des forces de l'ordre, soit directement auprès d'un juge d'instruction. On est ici dans le cas d'une usurpation d'identité", expliquait à 14h00 Paul-Olivier Delannois. Après réception d'un mail suspect, dans lequel le mayeur menaçait certains indépendants du secteur Horeca de mesures s'ils ne respectaient pas les règles d'ouverture de leurs établissements, le patron d'un commerce a directement pris contact avec le bourgmestre. C'est là que la supercherie a été mise au jour. Dans ce courriel, un inconnu usurpe le nom et le titre de M. Delannois et utilise un numéro de téléphone qui n'est pas celui du mayeur. L'usurpateur rappelle les mesures actuellement de vigueur en matière d'ouverture et lance des menaces. Ce courriel se termine par la phrase: "J'attends vos adaptations, sans quoi.... " et en guise de signature, l'initiale D. du nom du bourgmestre, ainsi que son prénom. "Au numéro de téléphone indiqué dans ce mail, que j'ai composé plusieurs fois, on ne répond pas. Je suppose que les forces de l'ordre, via l'ordinateur du restaurateur qui a reçu un de ces mails, remonteront jusqu'à la personne qui l'a envoyé", précise encore M. Delannois. (Belga)