"Il était temps d'avoir plus de transparence" et des perspectives, réagit l'entrepreneur de pompes funèbres Sereni. Dès le 8 juin, les cérémonies pourront accueillir un maximum de 100 personnes dans un premier temps, puis 200. "Cela nous paraît réaliste." L'entreprise spécialisée Dela soulève de son côté encore quelques interrogations. "Les cérémonies religieuses peuvent rassembler maximum 100 personnes dès le 8 juin, mais cela ne vaut-il que pour les cérémonies à l'église? Ou aussi pour celles hors de l'église, comme par exemple dans un crematorium ou une salle d'un entrepreneur de pompes funèbres?" Une autre question concerne les collations après les funérailles. Pour Sereni, cela s'inscrit dans les mesures concernant les salles de réceptions et banquets, qui pourront accueillir 50 personnes à compter du 1er juillet. Pour Dela, ce n'est pas si clair. "Est-ce que l'on considère que cela relève de l'horeca ou plutôt des banquets et salles de réception?", s'interroge la porte-parole. "Nous nous réjouissons de l'assouplissement des règles mais nous avons besoin de plus de clarté sur l'interprétation des nouvelles mesures." (Belga)

"Il était temps d'avoir plus de transparence" et des perspectives, réagit l'entrepreneur de pompes funèbres Sereni. Dès le 8 juin, les cérémonies pourront accueillir un maximum de 100 personnes dans un premier temps, puis 200. "Cela nous paraît réaliste." L'entreprise spécialisée Dela soulève de son côté encore quelques interrogations. "Les cérémonies religieuses peuvent rassembler maximum 100 personnes dès le 8 juin, mais cela ne vaut-il que pour les cérémonies à l'église? Ou aussi pour celles hors de l'église, comme par exemple dans un crematorium ou une salle d'un entrepreneur de pompes funèbres?" Une autre question concerne les collations après les funérailles. Pour Sereni, cela s'inscrit dans les mesures concernant les salles de réceptions et banquets, qui pourront accueillir 50 personnes à compter du 1er juillet. Pour Dela, ce n'est pas si clair. "Est-ce que l'on considère que cela relève de l'horeca ou plutôt des banquets et salles de réception?", s'interroge la porte-parole. "Nous nous réjouissons de l'assouplissement des règles mais nous avons besoin de plus de clarté sur l'interprétation des nouvelles mesures." (Belga)