À distances réglementaires, ils ont mené une action ludique pour faire comprendre qu'ils ne pouvaient plus commercialiser que 6% de leurs voyages. "C'est la seule offre que nous pouvons vendre depuis la Belgique. Nous n'avons plus aucune perspective, et nous souffrons de la concurrence déloyale d'autres pays. Pourquoi peut-on encore voler en dehors de l'Europe depuis Madrid? Pourquoi peut-on aller en Turquie depuis l'Allemagne?", interroge l'une des membres du collectif. Les manifestants insistent pour qu'une ligne européenne soit édictée. En outre, ils déplorent d'être aujourd'hui pointés du doigt comme cause de la hausse des contaminations. "Ce n'est basé sur rien. Nous demandons que ces données soient vérifiées. Personne ne montre clairement d'où vient réellement cette hausse des contaminations", affirme Mme Somers. Les représentants du collectif rencontreront à 15h Karine Moykens, présidente du comité interfédéral Testing & Tracing. (Belga)

À distances réglementaires, ils ont mené une action ludique pour faire comprendre qu'ils ne pouvaient plus commercialiser que 6% de leurs voyages. "C'est la seule offre que nous pouvons vendre depuis la Belgique. Nous n'avons plus aucune perspective, et nous souffrons de la concurrence déloyale d'autres pays. Pourquoi peut-on encore voler en dehors de l'Europe depuis Madrid? Pourquoi peut-on aller en Turquie depuis l'Allemagne?", interroge l'une des membres du collectif. Les manifestants insistent pour qu'une ligne européenne soit édictée. En outre, ils déplorent d'être aujourd'hui pointés du doigt comme cause de la hausse des contaminations. "Ce n'est basé sur rien. Nous demandons que ces données soient vérifiées. Personne ne montre clairement d'où vient réellement cette hausse des contaminations", affirme Mme Somers. Les représentants du collectif rencontreront à 15h Karine Moykens, présidente du comité interfédéral Testing & Tracing. (Belga)