Mardi, le comité de concertation a décidé que les salles de fitness pourraient rouvrir à partir du 9 juin, moyennant des protocoles relatifs à la ventilation et l'utilisation obligatoire d'un appareil de mesure de la qualité de l'air. Pour Philippe De Jaegere de Fitness.be, il s'agit d'une excellente nouvelle pour un secteur gravement touché par la crise et fermé depuis plusieurs mois. "Nous sommes très heureux qu'on nous offre enfin des perspectives. Nous espérons que les autorités s'y tiendront car une nouvelle fermeture serait très dommageable, ce n'est pas une option", prévient-il. "Nous recevons des témoignages difficiles car les professionnels doivent faire face à des frais importants, notamment pour les machines de musculation." Le secteur du fitness est d'ailleurs caractérisé par une économie lente, poursuit-il. La population ne reprendra pas immédiatement ses habitudes et un retour à la normale n'interviendra donc pas avant septembre ou octobre. La fédération, qui regroupe plus de 400 membres, assure que les salles de fitness se sont préparées à cette reprise et qu'elles disposent déjà du matériel demandé. "La majorité des salles ont un système de ventilation mécanique", confirme Philippe De Jaegere. Fitness.be souligne par ailleurs que ses membres contribuent à la bonne santé de la population et au renforcement de la résistance physique, particulièrement importants en cette période de pandémie. (Belga)

Mardi, le comité de concertation a décidé que les salles de fitness pourraient rouvrir à partir du 9 juin, moyennant des protocoles relatifs à la ventilation et l'utilisation obligatoire d'un appareil de mesure de la qualité de l'air. Pour Philippe De Jaegere de Fitness.be, il s'agit d'une excellente nouvelle pour un secteur gravement touché par la crise et fermé depuis plusieurs mois. "Nous sommes très heureux qu'on nous offre enfin des perspectives. Nous espérons que les autorités s'y tiendront car une nouvelle fermeture serait très dommageable, ce n'est pas une option", prévient-il. "Nous recevons des témoignages difficiles car les professionnels doivent faire face à des frais importants, notamment pour les machines de musculation." Le secteur du fitness est d'ailleurs caractérisé par une économie lente, poursuit-il. La population ne reprendra pas immédiatement ses habitudes et un retour à la normale n'interviendra donc pas avant septembre ou octobre. La fédération, qui regroupe plus de 400 membres, assure que les salles de fitness se sont préparées à cette reprise et qu'elles disposent déjà du matériel demandé. "La majorité des salles ont un système de ventilation mécanique", confirme Philippe De Jaegere. Fitness.be souligne par ailleurs que ses membres contribuent à la bonne santé de la population et au renforcement de la résistance physique, particulièrement importants en cette période de pandémie. (Belga)