Arborant des pancartes où on pouvait par exemple lire "Silence, on meurt", "L'art, c'est ce qui rend la vie plus intéressante" ou encore "je suis non essentielle", les manifestants portaient des dossards au nom des divers secteurs de la culture qui sont à l'arrêt depuis des mois, plaçant certains artistes dans des situations très difficiles. "Notre message d'aujourd'hui se veut constructif: la culture souffre comme d'autres secteurs mais elle est bien plus qu'une activité économique, elle participe au bien-être psychique des citoyens et pour l'instant, elle ne peut pas remplir ce rôle sociétal. Ce serait bien que le gouvernement la considère comme un partenaire dans le contexte pandémique et post pandémique", expliquait sur place Nicolas Van der Maren, le président du CCBW. Pour les acteurs culturels réunis samedi à Louvain-la-Neuve, le secteur a prouvé entre les deux confinements qu'il était parfaitement capable de respecter les protocoles et mesures sanitaires, et tous sont prêts à redémarrer. "Nous voulons sortir du mutisme dans lequel on nous a relégués: il est important que les acteurs culturels s'expriment et qu'un débat s'installe. La culture a un rôle à jouer, elle est essentielle pour la démocratie et pour la société", indique la directrice du CCBW, Françoise Kolen. (Belga)

Arborant des pancartes où on pouvait par exemple lire "Silence, on meurt", "L'art, c'est ce qui rend la vie plus intéressante" ou encore "je suis non essentielle", les manifestants portaient des dossards au nom des divers secteurs de la culture qui sont à l'arrêt depuis des mois, plaçant certains artistes dans des situations très difficiles. "Notre message d'aujourd'hui se veut constructif: la culture souffre comme d'autres secteurs mais elle est bien plus qu'une activité économique, elle participe au bien-être psychique des citoyens et pour l'instant, elle ne peut pas remplir ce rôle sociétal. Ce serait bien que le gouvernement la considère comme un partenaire dans le contexte pandémique et post pandémique", expliquait sur place Nicolas Van der Maren, le président du CCBW. Pour les acteurs culturels réunis samedi à Louvain-la-Neuve, le secteur a prouvé entre les deux confinements qu'il était parfaitement capable de respecter les protocoles et mesures sanitaires, et tous sont prêts à redémarrer. "Nous voulons sortir du mutisme dans lequel on nous a relégués: il est important que les acteurs culturels s'expriment et qu'un débat s'installe. La culture a un rôle à jouer, elle est essentielle pour la démocratie et pour la société", indique la directrice du CCBW, Françoise Kolen. (Belga)