Simba fait partie de la famille des CubeSats, de très petits satellites qui ont la forme d'un cube d'environ 10 cm et sont très légers (environ 1,3 kg). Ces cubes peuvent être combinés pour former des structures plus grandes. Simba est composé de trois unités. Les CubeSats constituent une possibilité relativement bon marché de mener des recherches dans l'espace. Après le lancement de Simba, la station de réception terrestre est parvenue à établir le contact et es deux antennes ainsi que les panneaux solaires du satellite ont été déployés. Les jours suivants, les composants ont été allumés et testés, puis les instruments scientifiques ont été mis en marche. L'instrument a ensuite été soumis à une batterie de tests par les scientifiques et les techniciens de l'IRM pendant plusieurs mois. Après six mois, la mission s'est terminée comme prévu. L'Agence Spatiale Européenne (ESA) a évalué positivement les objectifs de la mission et a recommandé de la prolonger de six mois. Le satellite devait recevoir un certain nombre de mises à niveau de son logiciel afin d'améliorer la précision de son ciblage et de pouvoir télécharger davantage de données scientifiques. Après une petite pause, ces mises à jour sont presque finalisées et Simba est prêt à collecter davantage de données pendant plusieurs mois encore. (Belga)

Simba fait partie de la famille des CubeSats, de très petits satellites qui ont la forme d'un cube d'environ 10 cm et sont très légers (environ 1,3 kg). Ces cubes peuvent être combinés pour former des structures plus grandes. Simba est composé de trois unités. Les CubeSats constituent une possibilité relativement bon marché de mener des recherches dans l'espace. Après le lancement de Simba, la station de réception terrestre est parvenue à établir le contact et es deux antennes ainsi que les panneaux solaires du satellite ont été déployés. Les jours suivants, les composants ont été allumés et testés, puis les instruments scientifiques ont été mis en marche. L'instrument a ensuite été soumis à une batterie de tests par les scientifiques et les techniciens de l'IRM pendant plusieurs mois. Après six mois, la mission s'est terminée comme prévu. L'Agence Spatiale Européenne (ESA) a évalué positivement les objectifs de la mission et a recommandé de la prolonger de six mois. Le satellite devait recevoir un certain nombre de mises à niveau de son logiciel afin d'améliorer la précision de son ciblage et de pouvoir télécharger davantage de données scientifiques. Après une petite pause, ces mises à jour sont presque finalisées et Simba est prêt à collecter davantage de données pendant plusieurs mois encore. (Belga)