L'annonce a été faite dans un message diffusé samedi lors de la conférence Bitcoin 2021 à Miami, en Floride, au cours d'une présentation animée par Jack Mallers, fondateur de la société de porte-monnaie numérique Strike. "A court terme, cela va générer des emplois et contribuer à l'inclusion financière de milliers de personnes en dehors de l'économie formelle", a expliqué le président. "Plus de 70% de la population active du Salvador n'a pas de compte bancaire. Ces gens ne sont pas dans le système financier", a ajouté M. Mallers, qui a déclaré avoir travaillé avec M. Bukele pour établir la logistique de cette initiative. "Ils m'ont demandé d'aider à rédiger un projet de loi et m'ont dit qu'ils considéraient le bitcoin comme une monnaie de classe mondiale et que nous devions mettre en place un plan bitcoin pour aider ces personnes." Le projet de loi explique que "pour atténuer l'impact négatif des banques centrales, il devient nécessaire d'autoriser la circulation d'une monnaie numérique dont l'offre ne peut être contrôlée par aucune banque centrale et n'est modifiée qu'en accord avec des critères objectifs et calculables." L'Organisation internationale du travail (OIT) estime que six Salvadoriens sur dix vivent péniblement de l'économie informelle dans le pays. (Belga)

L'annonce a été faite dans un message diffusé samedi lors de la conférence Bitcoin 2021 à Miami, en Floride, au cours d'une présentation animée par Jack Mallers, fondateur de la société de porte-monnaie numérique Strike. "A court terme, cela va générer des emplois et contribuer à l'inclusion financière de milliers de personnes en dehors de l'économie formelle", a expliqué le président. "Plus de 70% de la population active du Salvador n'a pas de compte bancaire. Ces gens ne sont pas dans le système financier", a ajouté M. Mallers, qui a déclaré avoir travaillé avec M. Bukele pour établir la logistique de cette initiative. "Ils m'ont demandé d'aider à rédiger un projet de loi et m'ont dit qu'ils considéraient le bitcoin comme une monnaie de classe mondiale et que nous devions mettre en place un plan bitcoin pour aider ces personnes." Le projet de loi explique que "pour atténuer l'impact négatif des banques centrales, il devient nécessaire d'autoriser la circulation d'une monnaie numérique dont l'offre ne peut être contrôlée par aucune banque centrale et n'est modifiée qu'en accord avec des critères objectifs et calculables." L'Organisation internationale du travail (OIT) estime que six Salvadoriens sur dix vivent péniblement de l'économie informelle dans le pays. (Belga)