Après une campagne marquée par des violences, les 1.595 bureaux de vote du pays ont ouvert à 7H00 locales (14H00 HB) pour accueillir dix heures durant les 5,4 millio d'électeurs inscrits. Des queues d'électeurs, portant des masques de protection, s'étaient formées avant même leur ouverture. Le scrutin se déroule sous l'oeil de quelque 40.000 membres des forces de sécurité et d'observateurs internationaux. "Nous espérons vivre aujourd'hui une journée électorale pacifique, une vraie fête civique couronnée par une participation massive de l'électorat", a déclaré Dora Martinez, la présidence du Tribunal électoral suprême peu avant le lancement du scrutin. Des résultats provisoires devraient être connus dans la nuit mais l'annonce des résultats officiels pourrait prendre jusqu'à quinze jours. Les nouveaux députés ne prendront leurs fonctions que le 1er mai. Dix partis sont en lice. Les électeurs doivent choisir 84 députés, 262 maires et 20 députés au Parlement centro-américain (Parlacen, une assemblée d'intégration régionale). Tous seront élus pour trois ans. Le scrutin pourrait marquer la consolidation du pouvoir de M. Bukele, accusé d'autoritarisme par ses détracteurs, s'il remporte, comme le prédisent les sondages, une majorité à l'Assemblée avec les partis qui le soutiennent: Nuevas Ideas qu'il a fondé et la Grande Alliance Nationale (Gana, centre droit) qui l'avait présenté à l'élection présidentielle en 2019. Les sondages tablent également sur la fin de la prédominance établie depuis 2018 au parlement unicaméral par les deux partis d'opposition, à droite l'Alliance républicaine nationaliste (Arena) et à gauche le Front Farabundo Marti de Libération Nationale (FMLN, ex-guérilla marxiste) qui ont dominé la vie politique au Salvador depuis les accords de paix de 1992 qui avaient mis fin à 12 ans de guerre civile. (Belga)

Après une campagne marquée par des violences, les 1.595 bureaux de vote du pays ont ouvert à 7H00 locales (14H00 HB) pour accueillir dix heures durant les 5,4 millio d'électeurs inscrits. Des queues d'électeurs, portant des masques de protection, s'étaient formées avant même leur ouverture. Le scrutin se déroule sous l'oeil de quelque 40.000 membres des forces de sécurité et d'observateurs internationaux. "Nous espérons vivre aujourd'hui une journée électorale pacifique, une vraie fête civique couronnée par une participation massive de l'électorat", a déclaré Dora Martinez, la présidence du Tribunal électoral suprême peu avant le lancement du scrutin. Des résultats provisoires devraient être connus dans la nuit mais l'annonce des résultats officiels pourrait prendre jusqu'à quinze jours. Les nouveaux députés ne prendront leurs fonctions que le 1er mai. Dix partis sont en lice. Les électeurs doivent choisir 84 députés, 262 maires et 20 députés au Parlement centro-américain (Parlacen, une assemblée d'intégration régionale). Tous seront élus pour trois ans. Le scrutin pourrait marquer la consolidation du pouvoir de M. Bukele, accusé d'autoritarisme par ses détracteurs, s'il remporte, comme le prédisent les sondages, une majorité à l'Assemblée avec les partis qui le soutiennent: Nuevas Ideas qu'il a fondé et la Grande Alliance Nationale (Gana, centre droit) qui l'avait présenté à l'élection présidentielle en 2019. Les sondages tablent également sur la fin de la prédominance établie depuis 2018 au parlement unicaméral par les deux partis d'opposition, à droite l'Alliance républicaine nationaliste (Arena) et à gauche le Front Farabundo Marti de Libération Nationale (FMLN, ex-guérilla marxiste) qui ont dominé la vie politique au Salvador depuis les accords de paix de 1992 qui avaient mis fin à 12 ans de guerre civile. (Belga)