"Le centre d'analyse terroriste a abaissé le niveau d'alerte terroriste de grave à substantiel", a-t-elle déclaré dans un communiqué. Le centre d'analyse terroriste réévalue le niveau d'alerte tous les six mois: le Royaume-Uni se situe désormais au troisième niveau d'alerte, sur une échelle de cinq. "Malgré l'abaissement du niveau d'alerte, le terrorisme reste l'une des menaces les plus directes et immédiates pour notre sécurité intérieure", a mis en garde la ministre, appelant le public à "rester vigilant". Le pays n'avait plus connu un tel niveau d'alerte depuis le 29 août 2014, date à laquelle il avait été relevé de "substantiel" à "grave" face à la menace terroriste liée à la Syrie et à l'Irak. Le Royaume-Uni a connu par la suite une vague d'attentats, tous revendiqués par le groupe État islamique (EI). En mars 2017, un homme avait foncé dans la foule avec son véhicule sur le pont de Westminster avant de poignarder mortellement un policier devant le Parlement, faisant en tout cinq morts. Deux mois plus tard, 22 personnes - dont des enfants - avaient péri lors d'une attaque à la fin d'un concert d'Ariana Grande, à Manchester. En juin de la même année, une camionnette avait foncé sur la foule sur le London Bridge, avant que ses trois occupants ne poignardent des passants dans le Borough Market. Bilan: huit morts et une cinquantaine de blessés. (Belga)