Après neuf mois d'attente de la part des Européens, le déclenchement par Londres de l'article 50 du Traité de Lisbonne permet désormais l'entame de négociations sur cette délicate séparation. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se réuniront le 29 avril pour établir les lignes directrices des discussions à venir. Une fois que ces lignes auront été fixées par les leaders européens, les véritables négociations pourront débuter. Elles seront menées par la Commission européenne sous la direction du Français Michel Barnier et de son équipe. En théorie, les deux parties disposent d'un délai de deux ans pour trouver un accord global sur ce divorce, mais aussi pour définir leurs relations futures. (Belga)

Après neuf mois d'attente de la part des Européens, le déclenchement par Londres de l'article 50 du Traité de Lisbonne permet désormais l'entame de négociations sur cette délicate séparation. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se réuniront le 29 avril pour établir les lignes directrices des discussions à venir. Une fois que ces lignes auront été fixées par les leaders européens, les véritables négociations pourront débuter. Elles seront menées par la Commission européenne sous la direction du Français Michel Barnier et de son équipe. En théorie, les deux parties disposent d'un délai de deux ans pour trouver un accord global sur ce divorce, mais aussi pour définir leurs relations futures. (Belga)