Environ une heure plus tôt, le duo était arrivé pour remettre au Roi ce qui devait être le rapport final de leur mission. Ils ont proposé leur démission après une sorte de réunion de crise des 7 partis d'une potentielle coalition Vivaldi. "Le Roi a refusé leur démission et leur a demandé de poursuivre leur tâche", communiqué le Palais. Le duo est donc chargé de poursuivre son travail de préformation d'un futur nouveau gouvernement fédéral, appelé à remplacer l'exécutif minoritaire de Sophie Wilmès. Le souverain demande parallèlement "à tous les partis concernés de rétablir au plus vite la confiance". Egbert Lachaert et Conner Rousseau sont à nouveau attendus au Palais pour un nouveau rapport "au plus tard le mercredi 23 septembre", soit ce mercredi. Ce qui laisse théoriquement le temps aux 7 partis (PS, sp.a, MR, Open Vld, Ecolo, Groen et CD&V) d'accorder leurs violons, sachant qu'ils se sont engagés à inscrire une déclaration gouvernementale à l'ordre du jour du Parlement le 1er octobre. (Belga)

Environ une heure plus tôt, le duo était arrivé pour remettre au Roi ce qui devait être le rapport final de leur mission. Ils ont proposé leur démission après une sorte de réunion de crise des 7 partis d'une potentielle coalition Vivaldi. "Le Roi a refusé leur démission et leur a demandé de poursuivre leur tâche", communiqué le Palais. Le duo est donc chargé de poursuivre son travail de préformation d'un futur nouveau gouvernement fédéral, appelé à remplacer l'exécutif minoritaire de Sophie Wilmès. Le souverain demande parallèlement "à tous les partis concernés de rétablir au plus vite la confiance". Egbert Lachaert et Conner Rousseau sont à nouveau attendus au Palais pour un nouveau rapport "au plus tard le mercredi 23 septembre", soit ce mercredi. Ce qui laisse théoriquement le temps aux 7 partis (PS, sp.a, MR, Open Vld, Ecolo, Groen et CD&V) d'accorder leurs violons, sachant qu'ils se sont engagés à inscrire une déclaration gouvernementale à l'ordre du jour du Parlement le 1er octobre. (Belga)