Le général Marc Compernol, chef de la Défense, et le général Marc Thys, qui dirige la composante terre de l'armée, participent également à la visite de travail. Avant de se rendre à Tapa, le Roi rencontrera la présidente Kersti Kaljulaid à Tallinn, la capitale. Il visitera ensuite le "e-Estonia briefing centre", qui fait la part belle aux technologies numériques facilitant les interactions entre les citoyens, les entreprises et l'Etat. La Belgique participe depuis 2017 au renforcement du flanc oriental de l'Alliance dans les trois pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) ainsi qu'en Pologne, sous l'appellation d'"enhanced Forward Presence". Cela se traduit par le déploiement par rotations de quatre bataillons multinationaux d'un millier d'hommes. Par cette présence, l'Organisation du traité de l'Atlantique nord souhaite apporter une réponse à la menace russe sur le flanc est de l'Alliance, depuis le conflit en Ukraine. La Belgique a envoyé cette année deux détachements, chacun comprenant quelque 250 militaires. Au premier semestre de l'année, le Royaume avait également déployé une compagnie renforcée de la composante terre en Estonie. A l'heure actuelle, 264 soldats belges sont déployés dans le pays. L'armée belge a par ailleurs jusqu'à présent toujours contribué au "Battle Group" dirigé par l'Allemagne et stationné à Rukla, en Lituanie. (Belga)

Le général Marc Compernol, chef de la Défense, et le général Marc Thys, qui dirige la composante terre de l'armée, participent également à la visite de travail. Avant de se rendre à Tapa, le Roi rencontrera la présidente Kersti Kaljulaid à Tallinn, la capitale. Il visitera ensuite le "e-Estonia briefing centre", qui fait la part belle aux technologies numériques facilitant les interactions entre les citoyens, les entreprises et l'Etat. La Belgique participe depuis 2017 au renforcement du flanc oriental de l'Alliance dans les trois pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) ainsi qu'en Pologne, sous l'appellation d'"enhanced Forward Presence". Cela se traduit par le déploiement par rotations de quatre bataillons multinationaux d'un millier d'hommes. Par cette présence, l'Organisation du traité de l'Atlantique nord souhaite apporter une réponse à la menace russe sur le flanc est de l'Alliance, depuis le conflit en Ukraine. La Belgique a envoyé cette année deux détachements, chacun comprenant quelque 250 militaires. Au premier semestre de l'année, le Royaume avait également déployé une compagnie renforcée de la composante terre en Estonie. A l'heure actuelle, 264 soldats belges sont déployés dans le pays. L'armée belge a par ailleurs jusqu'à présent toujours contribué au "Battle Group" dirigé par l'Allemagne et stationné à Rukla, en Lituanie. (Belga)