Le couple royal a débuté sa journée de mardi par une visite au siège de la représentation, à deux pas du siège des Nations Unies. Arrivé sous la pluie new-yorkaise, il a été accueilli par l'ambassadeur belge auprès de l'institution, Marc Pecsteen.

En début de réunion, le roi Philippe s'est dit "impressionné" par la machine diplomatique, qui oeuvre à "traduire les idées de la Belgique" en textes et en actes.

Le ministre Goffin, appelé à présider une session spéciale du Conseil de sécurité sur le processus de paix au Moyen-Orient en présence du président palestinien Mahmoud Abbas, a lui rapidement dû s'éclipser.

Le couple royal a poursuivi par une rencontre avec plusieurs personnalités de haut niveau des Nations Unies. Il se rendra ensuite au Mémorial du 11 septembre dans l'après-midi.

Le souverain s'exprimera mercredi à la tribune de l'ONU pour évoquer l'une des priorités de la présidence belge du Conseil de sécurité, à savoir la protection des enfants dans les conflits armés.

Le couple royal a débuté sa journée de mardi par une visite au siège de la représentation, à deux pas du siège des Nations Unies. Arrivé sous la pluie new-yorkaise, il a été accueilli par l'ambassadeur belge auprès de l'institution, Marc Pecsteen. En début de réunion, le roi Philippe s'est dit "impressionné" par la machine diplomatique, qui oeuvre à "traduire les idées de la Belgique" en textes et en actes. Le ministre Goffin, appelé à présider une session spéciale du Conseil de sécurité sur le processus de paix au Moyen-Orient en présence du président palestinien Mahmoud Abbas, a lui rapidement dû s'éclipser. Le couple royal a poursuivi par une rencontre avec plusieurs personnalités de haut niveau des Nations Unies. Il se rendra ensuite au Mémorial du 11 septembre dans l'après-midi. Le souverain s'exprimera mercredi à la tribune de l'ONU pour évoquer l'une des priorités de la présidence belge du Conseil de sécurité, à savoir la protection des enfants dans les conflits armés.