Le Roi gracie certaines personnes condamnées sur avis du ministre de la Justice. Selon le porte-parole du ministre, c'est arrivé, en 2019, trois fois pour des dossiers en néerlandais et quatre fois en français. Si les raisons des grâces ne sont pas divulguées, le souverain passe l'éponge généralement sur des infractions routières, mais qui n'impliquent pas d'ivresse, de délit de fuite ni de victime. En 2017 et 2016, six grâces avaient été accordées, chaque année. (Belga)

Le Roi gracie certaines personnes condamnées sur avis du ministre de la Justice. Selon le porte-parole du ministre, c'est arrivé, en 2019, trois fois pour des dossiers en néerlandais et quatre fois en français. Si les raisons des grâces ne sont pas divulguées, le souverain passe l'éponge généralement sur des infractions routières, mais qui n'impliquent pas d'ivresse, de délit de fuite ni de victime. En 2017 et 2016, six grâces avaient été accordées, chaque année. (Belga)