Une fine pellicule blanche recouvrait les maisons et les rues des environs du volcan situé à 65 kilomètres de Manille. Les autorités ont déjà évacué 45.000 personnes, y compris des touristes. Le volcan, qui se trouve au milieu d'un lac de cratère dans une zone très appréciée des touristes, est l'un des plus actifs de l'archipel, qui est une zone d'intense activité sismique du fait de sa position sur la "Ceinture de feu du Pacifique". Les écoles situées dans la région du volcan, les bureaux du gouvernement et la Bourse philippine sont demeurés fermés lundi par mesure de précaution. L'autorité de l'aviation civile a dit qu'elle travaillait à la reprise des vols sur le principal aéroport international de Manille, qui a été fermé dimanche en raison du risque que constituent pour les avions les cendres projetées dans l'air. Environ 240 vols ont été annulés sur l'aéroport international Ninoy Aquino. L'éruption a débuté dimanche par une explosion de vapeur d'eau sous pression et de roches et l'apparition d'une colonne de 15 kilomètres de haut. Lundi matin, des "fontaines" de lave étaient visibles sur le volcan, selon l'Institut de volcanologie et sismologie des Philippines (Phivolcs). Les autorités ont relevé l'alerte au deuxième niveau le plus élevé en raison d'un risque d'éruption "explosive" qui pourrait se produire dans les prochaines heures ou les prochains jours. L'Institut a recensé plus d'une cinquantaine de secousses sismiques à ce stade. La dernière éruption du Taal date de 1977. (Belga)

Une fine pellicule blanche recouvrait les maisons et les rues des environs du volcan situé à 65 kilomètres de Manille. Les autorités ont déjà évacué 45.000 personnes, y compris des touristes. Le volcan, qui se trouve au milieu d'un lac de cratère dans une zone très appréciée des touristes, est l'un des plus actifs de l'archipel, qui est une zone d'intense activité sismique du fait de sa position sur la "Ceinture de feu du Pacifique". Les écoles situées dans la région du volcan, les bureaux du gouvernement et la Bourse philippine sont demeurés fermés lundi par mesure de précaution. L'autorité de l'aviation civile a dit qu'elle travaillait à la reprise des vols sur le principal aéroport international de Manille, qui a été fermé dimanche en raison du risque que constituent pour les avions les cendres projetées dans l'air. Environ 240 vols ont été annulés sur l'aéroport international Ninoy Aquino. L'éruption a débuté dimanche par une explosion de vapeur d'eau sous pression et de roches et l'apparition d'une colonne de 15 kilomètres de haut. Lundi matin, des "fontaines" de lave étaient visibles sur le volcan, selon l'Institut de volcanologie et sismologie des Philippines (Phivolcs). Les autorités ont relevé l'alerte au deuxième niveau le plus élevé en raison d'un risque d'éruption "explosive" qui pourrait se produire dans les prochaines heures ou les prochains jours. L'Institut a recensé plus d'une cinquantaine de secousses sismiques à ce stade. La dernière éruption du Taal date de 1977. (Belga)