La petite musique a retrouvé l'antenne. Les paroles qui l'accompagnent font un peu froid dans le dos. Il y est question de " damnés de la terre ", de " forçats de la faim ", de " foule esclave " invités à se lever pour " une lutte finale ". Et puis, d'une " Internationale " promise à devenir " le genre humain ". Jargon de chant révolutionnaire, violent quoique vieilli. On pensait d'ailleurs le disque rayé. Grossière erreur.
...