Dans un communiqué, les syndicats estiment que les intentions affichées (reprise au niveau maternel et primaire, ndlr) "sortent de la logique qui avait prévalu jusqu'ici: analyse et recommandations par les experts suivies par des décisions du Conseil national de sécurité pour une application par les différents niveaux de pouvoir". Ceux-ci disent ne pouvoir accepter que les aspects sanitaires soient à présent "sacrifiés sur l'autel d'une quelconque compétition entre Régions et Communautés", en référence à l'annonce de la Flandre de vouloir organiser une nouvelle rentrée dès le 2 juin. Pour les syndicats, l'"accélération brutale" des mesures de déconfinement risque de briser la confiance qui avait prévalu jusqu'ici "entre l'école et tous ceux qui la fréquentent". "Le retour à l'école ne peut pas s'opérer dans n'importe quelles conditions! ", insistent-ils. (Belga)

Dans un communiqué, les syndicats estiment que les intentions affichées (reprise au niveau maternel et primaire, ndlr) "sortent de la logique qui avait prévalu jusqu'ici: analyse et recommandations par les experts suivies par des décisions du Conseil national de sécurité pour une application par les différents niveaux de pouvoir". Ceux-ci disent ne pouvoir accepter que les aspects sanitaires soient à présent "sacrifiés sur l'autel d'une quelconque compétition entre Régions et Communautés", en référence à l'annonce de la Flandre de vouloir organiser une nouvelle rentrée dès le 2 juin. Pour les syndicats, l'"accélération brutale" des mesures de déconfinement risque de briser la confiance qui avait prévalu jusqu'ici "entre l'école et tous ceux qui la fréquentent". "Le retour à l'école ne peut pas s'opérer dans n'importe quelles conditions! ", insistent-ils. (Belga)