Tahrir al-Cham, une coalition djihadiste dominée par l'ex-branche d'al-Qaïda et qui n'est pas concernée par l'arrêt des hostilités, a lancé une offensive contre des positions du régime dans la province de Hama, où elle a conquis deux villages, selon l'OSDH. Cette offensive a entraîné "des frappes aériennes contre les lignes de ravitaillement des assaillants, dans le sud d'Idleb et dans le nord de Hama", a indiqué à l'AFP le directeur de l'ONG, Rami Abdel Rahmane. L'aviation russe a participé à ces frappes qui ont blessé des dizaines de civils, d'après la même source. Il s'agit des combats "les plus violents depuis l'annonce des zones de désescalade" en mai, a précisé M. Abdel Rahmane, assurant que les affrontements ont tué 12 djihadistes et fait 17 morts dans les rangs des forces du régime. (Belga)

Tahrir al-Cham, une coalition djihadiste dominée par l'ex-branche d'al-Qaïda et qui n'est pas concernée par l'arrêt des hostilités, a lancé une offensive contre des positions du régime dans la province de Hama, où elle a conquis deux villages, selon l'OSDH. Cette offensive a entraîné "des frappes aériennes contre les lignes de ravitaillement des assaillants, dans le sud d'Idleb et dans le nord de Hama", a indiqué à l'AFP le directeur de l'ONG, Rami Abdel Rahmane. L'aviation russe a participé à ces frappes qui ont blessé des dizaines de civils, d'après la même source. Il s'agit des combats "les plus violents depuis l'annonce des zones de désescalade" en mai, a précisé M. Abdel Rahmane, assurant que les affrontements ont tué 12 djihadistes et fait 17 morts dans les rangs des forces du régime. (Belga)