L'abandon du recouvrement concerne les années académiques 2016-2017 à 2019-2020. En outre, les étudiants ayant déjà remboursé partiellement ou totalement leur allocation d'études, obtenues pour les années 2016-2017 et 2017-2018 seront remboursés. La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), a par ailleurs été chargée de proposer une solution structurelle dès la prochaine rentrée académique. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles était appelé à trancher jeudi l'imbroglio né autour des demandes adressées à plusieurs centaines d'étudiants du supérieur de rembourser les allocations d'études qu'ils ont perçues alors qu'ils n'y avaient en réalité plus droit. En décembre dernier, le gouvernement avait décidé de suspendre ces demandes de remboursement, le temps de réaliser une analyse juridique et budgétaire du dossier. (Belga)

L'abandon du recouvrement concerne les années académiques 2016-2017 à 2019-2020. En outre, les étudiants ayant déjà remboursé partiellement ou totalement leur allocation d'études, obtenues pour les années 2016-2017 et 2017-2018 seront remboursés. La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), a par ailleurs été chargée de proposer une solution structurelle dès la prochaine rentrée académique. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles était appelé à trancher jeudi l'imbroglio né autour des demandes adressées à plusieurs centaines d'étudiants du supérieur de rembourser les allocations d'études qu'ils ont perçues alors qu'ils n'y avaient en réalité plus droit. En décembre dernier, le gouvernement avait décidé de suspendre ces demandes de remboursement, le temps de réaliser une analyse juridique et budgétaire du dossier. (Belga)