Il faudra deux à cinq jours pour que l'installation retrouve sa pleine capacité. Le redémarrage du réacteur s'est effectué sans problème et en toute sécurité. Le réacteur a été relié au réseau électrique et injecte à nouveau du courant. Tihange 2 était à l'arrêt depuis l'été 2012. La mise à l'arrêt de Doel 3 et Tihange 2 avait été décidée à la suite de la découverte de microfissures dans les cuves. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) avait donné, mi-mai, son feu vert au redémarrage des deux réacteurs. Dans la foulée de la décision de l'AFCN, Electrabel avait fait savoir qu'elle allait immédiatement entamer les opérations visant à relancer les réacteurs et prévoyait que ceux-ci seraient en théorie à nouveau opérationnels début juin. Mercredi peu avant 22h, une fuite de vapeur dans la centrale 2 du site nucléaire de Tihange avait retardé le redémarrage du réacteur d'Electrabel. Celui-ci était prévu jeudi vers midi.

Il faudra deux à cinq jours pour que l'installation retrouve sa pleine capacité. Le redémarrage du réacteur s'est effectué sans problème et en toute sécurité. Le réacteur a été relié au réseau électrique et injecte à nouveau du courant. Tihange 2 était à l'arrêt depuis l'été 2012. La mise à l'arrêt de Doel 3 et Tihange 2 avait été décidée à la suite de la découverte de microfissures dans les cuves. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) avait donné, mi-mai, son feu vert au redémarrage des deux réacteurs. Dans la foulée de la décision de l'AFCN, Electrabel avait fait savoir qu'elle allait immédiatement entamer les opérations visant à relancer les réacteurs et prévoyait que ceux-ci seraient en théorie à nouveau opérationnels début juin. Mercredi peu avant 22h, une fuite de vapeur dans la centrale 2 du site nucléaire de Tihange avait retardé le redémarrage du réacteur d'Electrabel. Celui-ci était prévu jeudi vers midi.