Le 9 mars dernier, cette Liégeoise elle-même victime de viol a été agressée au couteau par quatre hommes qui s'étaient introduits à son domicile, peu de temps après avoir créé son ASBL ("Don't cry, talk") pour soutenir les personnes victimes de violences sexuelles. La jeune femme s'était lancée dans la recherche de fonds et avait réuni des personnes autour de son projet, dont les collectifs "la Piraterie-Masse critique féministe et queer", "Les femmes prévoyantes socialistes", le Gluegang Liège, Vie Féminine, "Et ta Soeur? ", le "Collectif contre les violences familiales et l'exclusion", "La tête haute", ou encore "L-Slam". Après cette agression, la jeune femme avait annoncé le retrait de son projet, mais l'ASBL verra néanmoins le jour. Un rassemblement de soutien à toutes les victimes de viols et à Orlane Graindorge était également prévu à Liège samedi. Les participants entendaient rappeler leur détermination à dire "stop aux viols". Cependant, en raison des émeutes survenues samedi dernier dans le centre-ville, et après de nouveaux appels aux violences diffusés sur les réseaux sociaux, le bourgmestre Willy Demeyer a pris un arrêté d'interdiction de manifestation sur l'ensemble du territoire de la ville ce samedi. C'est dans ce contexte qu'Orlane Graindorge a signifié vendredi soir le report de l'événement au 3 avril. Une décision "lourde mais réfléchie pour ne mettre personne en danger". (Belga)

Le 9 mars dernier, cette Liégeoise elle-même victime de viol a été agressée au couteau par quatre hommes qui s'étaient introduits à son domicile, peu de temps après avoir créé son ASBL ("Don't cry, talk") pour soutenir les personnes victimes de violences sexuelles. La jeune femme s'était lancée dans la recherche de fonds et avait réuni des personnes autour de son projet, dont les collectifs "la Piraterie-Masse critique féministe et queer", "Les femmes prévoyantes socialistes", le Gluegang Liège, Vie Féminine, "Et ta Soeur? ", le "Collectif contre les violences familiales et l'exclusion", "La tête haute", ou encore "L-Slam". Après cette agression, la jeune femme avait annoncé le retrait de son projet, mais l'ASBL verra néanmoins le jour. Un rassemblement de soutien à toutes les victimes de viols et à Orlane Graindorge était également prévu à Liège samedi. Les participants entendaient rappeler leur détermination à dire "stop aux viols". Cependant, en raison des émeutes survenues samedi dernier dans le centre-ville, et après de nouveaux appels aux violences diffusés sur les réseaux sociaux, le bourgmestre Willy Demeyer a pris un arrêté d'interdiction de manifestation sur l'ensemble du territoire de la ville ce samedi. C'est dans ce contexte qu'Orlane Graindorge a signifié vendredi soir le report de l'événement au 3 avril. Une décision "lourde mais réfléchie pour ne mettre personne en danger". (Belga)