"L'assassinat d'un commandant militaire irakien occupant un poste officiel est une agression contre l'Irak, son Etat, son gouvernement et son peuple", affirme M. Abdel Mahdi dans un communiqué, alors qu'Abou Mehdi al-Mouhandis est le numéro deux du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires pro-Iran intégrée à l'Etat. "Régler ses comptes contre des personnalités dirigeantes irakiennes ou d'un pays ami sur le sol irakien (...) constitue une violation flagrante des conditions autorisant la présence des troupes américaines", ajoute le texte. (Belga)

"L'assassinat d'un commandant militaire irakien occupant un poste officiel est une agression contre l'Irak, son Etat, son gouvernement et son peuple", affirme M. Abdel Mahdi dans un communiqué, alors qu'Abou Mehdi al-Mouhandis est le numéro deux du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires pro-Iran intégrée à l'Etat. "Régler ses comptes contre des personnalités dirigeantes irakiennes ou d'un pays ami sur le sol irakien (...) constitue une violation flagrante des conditions autorisant la présence des troupes américaines", ajoute le texte. (Belga)