Le 23 février dernier, le bureau de la commission spéciale de la Chambre installée dans la foulée du scandale panaméen avait décidé de doubler cette commission spéciale d'une commission d'enquête jusqu'au 30 mars, afin de permettre la levée du secret professionnel auquel sont astreints un certain nombre d'acteurs des dossiers.

Le vote relatif à la mise en place de cette commission d'enquête interviendra ce mardi en commission des Finances.

Le 23 février dernier, le bureau de la commission spéciale de la Chambre installée dans la foulée du scandale panaméen avait décidé de doubler cette commission spéciale d'une commission d'enquête jusqu'au 30 mars, afin de permettre la levée du secret professionnel auquel sont astreints un certain nombre d'acteurs des dossiers. Le vote relatif à la mise en place de cette commission d'enquête interviendra ce mardi en commission des Finances.