La proposition répond à une demande formulée il y a une quinzaine de jours par le comité #Justice4Mawda. Aux yeux de ce comité, la mise sur pied d'une telle commission s'impose pour faire la lumière sur les dysfonctionnements structurels qui ont mené à la mort de la fillette, au-delà de la responsabilité individuelle du policier auteur du tir fatal. Le PTB invoque en préambule les déclarations de l'avocate générale lorsqu'elle a présenté ses conclusions au mois d'août. La magistrate avait regretté les ratés de l'enquête judiciaire. Dans un exposé des motifs d'une vingtaine de pages, les députés communistes passent en revue les questions qui se posent sur la façon dont l'enquête a été menée, notamment la communication du parquet de Mons à la suite du décès, les omissions et contradictions relevées, mais aussi la façon dont les parents ont été traités, l'encadrement des courses poursuites et l'usage d'armes à feu, ou encore le rôle de la police dans la politique migratoire. Les opérations Medusa visant à interpeller des migrants clandestins sur les aires d'autoroute sont particulièrement mises en cause. Le PTB espère rallier d'autres groupes politiques à son initiative. "L'objectif est de créer un front le plus large possible avec le comité Justice pour Mawda. Cela vise le fonctionnement de notre justice et de notre police, tous les partis démocratiques sont donc concernés", a expliqué l'un des auteurs de la proposition, Nabil Boukili. (Belga)

La proposition répond à une demande formulée il y a une quinzaine de jours par le comité #Justice4Mawda. Aux yeux de ce comité, la mise sur pied d'une telle commission s'impose pour faire la lumière sur les dysfonctionnements structurels qui ont mené à la mort de la fillette, au-delà de la responsabilité individuelle du policier auteur du tir fatal. Le PTB invoque en préambule les déclarations de l'avocate générale lorsqu'elle a présenté ses conclusions au mois d'août. La magistrate avait regretté les ratés de l'enquête judiciaire. Dans un exposé des motifs d'une vingtaine de pages, les députés communistes passent en revue les questions qui se posent sur la façon dont l'enquête a été menée, notamment la communication du parquet de Mons à la suite du décès, les omissions et contradictions relevées, mais aussi la façon dont les parents ont été traités, l'encadrement des courses poursuites et l'usage d'armes à feu, ou encore le rôle de la police dans la politique migratoire. Les opérations Medusa visant à interpeller des migrants clandestins sur les aires d'autoroute sont particulièrement mises en cause. Le PTB espère rallier d'autres groupes politiques à son initiative. "L'objectif est de créer un front le plus large possible avec le comité Justice pour Mawda. Cela vise le fonctionnement de notre justice et de notre police, tous les partis démocratiques sont donc concernés", a expliqué l'un des auteurs de la proposition, Nabil Boukili. (Belga)