Pour atteindre son objectif, le parti d'extrême gauche a lancé, il y a trois mois, une campagne dans le but de pouvoir introduire la première proposition de loi d'initiative citoyenne. Pour pouvoir faire valider cette démarche, il faut réunir un minimum de 25.000 signatures, un seuil largement dépassé. La pension minimum à 1.500 euros figurait en bonne place dans le programme électoral du PTB. Le parti a accompagné mercredi trois citoyens venus déposer formellement la proposition de loi d'initiative citoyenne à la Chambre des représentants. Il a annoncé qu'il continuera à récolter des signatures pour mettre la pression et faire de la pension minimum à 1.500 euros net une réalité. Le développement de la proposition de loi dénonce l'affaiblissement des pensions légales par le gouvernement Michel via, notamment, la suppression du bonus de pension de 180 euros par mois pour les personnes qui travaillent jusqu'à 65 ans; la non-prise en compte de l'interruption de carrière et de certaines formes de crédit-temps pour le calcul de la pension; une pension moindre pour les prépensionnés (bénéficiaires du RCC) ayant commencé à travailler à un âge précoce et pour les travailleurs prenant leur prépension après une longue carrière, pour les moins de 50 ans ayant perdu leur emploi, pour les fonctionnaires et pour toutes les personnes déjà pensionnées (augmentation des impôts sur les pensions). "Si on y ajoute les mesures portant l'âge de la pension légale à 67 ans et la suppression progressive du droit à la retraite anticipée, nous assistons à un remodelage en profondeur du paysage belge des pensions", lit-on encore dans le document déposé au parlement. Selon le PTB, les pensions en Belgique comptent parmi les plus basses en Europe, l'écart en matière de pensions avec les pays voisins pouvant aller jusqu'à 40%. (Belga)

Pour atteindre son objectif, le parti d'extrême gauche a lancé, il y a trois mois, une campagne dans le but de pouvoir introduire la première proposition de loi d'initiative citoyenne. Pour pouvoir faire valider cette démarche, il faut réunir un minimum de 25.000 signatures, un seuil largement dépassé. La pension minimum à 1.500 euros figurait en bonne place dans le programme électoral du PTB. Le parti a accompagné mercredi trois citoyens venus déposer formellement la proposition de loi d'initiative citoyenne à la Chambre des représentants. Il a annoncé qu'il continuera à récolter des signatures pour mettre la pression et faire de la pension minimum à 1.500 euros net une réalité. Le développement de la proposition de loi dénonce l'affaiblissement des pensions légales par le gouvernement Michel via, notamment, la suppression du bonus de pension de 180 euros par mois pour les personnes qui travaillent jusqu'à 65 ans; la non-prise en compte de l'interruption de carrière et de certaines formes de crédit-temps pour le calcul de la pension; une pension moindre pour les prépensionnés (bénéficiaires du RCC) ayant commencé à travailler à un âge précoce et pour les travailleurs prenant leur prépension après une longue carrière, pour les moins de 50 ans ayant perdu leur emploi, pour les fonctionnaires et pour toutes les personnes déjà pensionnées (augmentation des impôts sur les pensions). "Si on y ajoute les mesures portant l'âge de la pension légale à 67 ans et la suppression progressive du droit à la retraite anticipée, nous assistons à un remodelage en profondeur du paysage belge des pensions", lit-on encore dans le document déposé au parlement. Selon le PTB, les pensions en Belgique comptent parmi les plus basses en Europe, l'écart en matière de pensions avec les pays voisins pouvant aller jusqu'à 40%. (Belga)