Une majorité se dessine en faveur d'une avancée dans le cadre légal de l'avortement. Le PS a été le premier à déposer un texte début juillet suivi de DéFI, d'Ecolo et du PTB. L'Open Vld fera de même sous peu, ainsi que le sp.a. Au MR, le chef de groupe, David Clarinval, a rappelé que la liberté de conscience des députés trouverait à s'appliquer sur le sujet, comme c'est le cas dans les dossiers éthiques. Les conditions diffèrent toutefois d'un texte à l'autre, qu'il s'agisse de la prolongation du délai légal, actuellement de 12 semaines, de la dépénalisation complète ou du maintien de sanctions pour les médecins qui sortiraient du cadre légal ou de la réduction du délai de réflexion. "Après le combat mené sous la législature précédente, la légalisation de l'avortement reste la priorité du groupe PS. Le texte redéposé en juillet prévoit la fin des sanctions pour les femmes et les médecins, l'allongement du délai légal à 18 semaines et la réduction du délai de réflexion à 48 heures. La députée Eliane Tillieux, face aux différentes propositions qui sont déposées, va proposer de rassembler autour d'un amendement commun les partis qui veulent réellement améliorer l'accès et les conditions d'exercice de l'avortement", a-t-on indiqué au groupe socialiste de la Chambre. Les différents textes se trouvent à l'ordre du jour de la commission de la Justice mercredi. (Belga)