D'après les chiffres publiés jeudi, le déficit wallon (compte tenu des avances en matière de centimes additionnels régionaux) s'élève à -751,9 millions d'euros en 2018, après -264,2 millions en 2017, -147,2 millions en 2016, -449,8 millions en 2015 et -711,2 millions d'euros en 2014. Pour 2018, une correction technique et non-récurrente liée à la loi spéciale de financement pèse à hauteur de 457,1 millions d'euros. Le déficit définitif pour la Wallonie peut donc être estimé à -294,8 millions d'euros.

Or, "le gouvernement MR-CDh s'était fixé un objectif budgétaire de -217 millions d'euros. Par rapport à cet objectif, le dérapage atteint 77,8 millions d'euros, soit un dépassement de 35,8%", constate dans un communiqué le PS, qui par la voix de son chef de groupe au Parlement wallon, Pierre-Yves Dermagne, dénonce "le caractère factice du budget 2018".

"Le ministre du Budget nous avait répondu à l'époque que nous nous reverrions au compte. Nous y sommes aujourd'hui. Et l'ICN confirme nos craintes au travers de la publication des comptes. Le retour à l'équilibre budgétaire tant promis par le ministre du budget pour 2019 se décrédibilise un peu plus au vu de la tendance constatée depuis le changement de majorité intervenu en 2017", juge encore Pierre-Yves Dermagne.