Malgré les adaptations apportées aux conclusions finales début mars, le PS de la Cité ardente a rejeté ce qu'il a qualifié de "non pacte de non excellence". Le PS liégeois redoute notamment l'impact sur l'emploi des profs, leurs conditions de travail et les apprentissages des élèves. En février dernier, la section avait -comme les syndicats- rejeté la première mouture des conclusions. Les assurances fournies depuis lors par le gouvernement PS-cdH, notamment en matière d'emploi ou charge de travail des profs, ne l'ont visiblement pas rassurée. (Belga)

Malgré les adaptations apportées aux conclusions finales début mars, le PS de la Cité ardente a rejeté ce qu'il a qualifié de "non pacte de non excellence". Le PS liégeois redoute notamment l'impact sur l'emploi des profs, leurs conditions de travail et les apprentissages des élèves. En février dernier, la section avait -comme les syndicats- rejeté la première mouture des conclusions. Les assurances fournies depuis lors par le gouvernement PS-cdH, notamment en matière d'emploi ou charge de travail des profs, ne l'ont visiblement pas rassurée. (Belga)